Ayant refusé de participer à la dernière « farce » d’été lancée par le site « La Règle Du Je », j’ai fait connaître mes raisons en réponse à l’invitation qui m’avait été postée en les écrivant à sa suite sur les commentaires de cette note.

J’ai jugé plus poli d’envoyer un double à l’adresse mail indiquée.

Ma réponse a évidemment été publiée en forum là-bas ( et, je le précise, mon blog supprimé de cette liste comme je le désirais).

Tout forum ayant pour but de faire forumer, il y a eu quelques réponses sans grand intérêt si ce n’est celle d’une personne qui a cru bon, , de relever la phrase où je disais que « les blogs BDSM sont aujourd’hui légion » pour me taxer, avec l'humour bien connu du lieu, de prosélytisme (mot dont la définition est : « zèle employé pour faire de nouveaux adeptes ») et conclure en se contredisant illico pour finir par écrire «  presque autant que les hippies dans le 3ème régiment d’infanterie ».

 

Ne pouvant répondre sur ce forum, je donnerai cependant quelques chiffres ici.

 

Si je ne fais aucun prosélytisme, il se trouve que je sais compter.

Lorsque j’ai ouvert sur U-blog mon premier blog traitant de BDSM en mai 2003, il était le seul sur les plate-formes francophones d’hébergement libre et gratuit.

A ce jour, on en dénombre à ma connaissance une vingtaine sur 20six, tout autant sur Canalblog et de même sur Blogg, cinq environ sur Overblog, cinq aussi sur U-blog, deux sur Hautetfort/Blogspirit, deux sur Blogger, deux sur Joueb, un sur Monblogue, un sur Aol. J’en ai relevé aussi une dizaine en hébergement personnel.

 

Environ 90 blogs parlent donc aujourd’hui de leur BDSM en langue française. C’est beaucoup de « hippies » en deux ans.

 

Une quinzaine d’entre eux me connaissent « virtuellement ». C’est peu pour avoir été prosélyte.