F COMME FACILE ( ET INEXISTANTE) : Rajout à mon post du 01/11...

 

Mon texte « F comme facile » aura suscité bien des réactions.

Aussi vais-je commencer dès ce soir les « rajouts » à cette  « Encyclopédie » en revenant sur ce post par le récit d’une toute récente anecdote .

 

Si pour moi, je me suis choisi une prison désirée ici sur u-blog , M, lui, continue à « contribuer » de temps à autre sur des « listes » d’expression ou de diffusion.

 

Sur l’une d’entre elles, qui ne manque nullement de qualités par les ressources qu’elle offre et qui sont toujours autant de nouvelles possibilités d’informations dont on ne peut qu’humblement remercier les animateurs qui la gèrent, existe comme sur toutes ses semblables un panneau de messages, c’est à dire un lieu de discussion , un forum…(précision non-inutile: il ne s'agit pas d'épingler la liste dans son ensemble...).

 

Parfois des participants  confondent ce forum avec le panneau des petites annonces. C’est ce qui est arrivé ce week-end…

Un bon dominateur est venu poster là sa « recherche »… Une recherche à large spectre…

Il aurait pu se « contenter » de désirer une soumise et de préciser ce qu’il avait à apporter lui…Mais même pas la peine puisque comme je vous le disais pour 75% de ces soit-disants maîtres, soumise=facile=pas de temps à perdre, j’attaque direct et c’est à prendre ou à laisser…

 

Il est donc venu là ouvert à tout…Décidément, aujourd’hui avec le « poème » des « Lieux Communs », je suis sous le signe des « esprits ouverts »…

Bon, venons en aux faits.

Il cherchait donc une soumise femme , ou bien trans ou même un couple soumis…Ouvert à tout (tous), vous disais-je… Pas d’autres précisions si ce n’est une demande nette de discrétion et l’énonciation du fait que s’il pouvait facilement se déplacer, il lui était plus difficile de recevoir…Vous suivez, je pense, mon idée (genre VRP, marié, deux enfants et le chien, dominateur comme d’autres jouent au golf…).

Là-dessus, vient s’en rajouter un second qui lui demande en cas de succès dans sa recherche s’il est d’accord pour une domination en duplex, puisque lui-même est aussi en état de recherche…

Toujours pas un  mot qui s’adresserait à la « virtuellement » soumise…Non, du sec, du net, du froid, du style « On se partagera la viande ».

Parce que le comble c’est que, dans un troisième message plus que laconique (une ligne), le premier accepte l’offre du second !!!

 

M. les « rhabille » avec ironie mais non sans rappeler l’aspect « goujat » de la sauce et conclut par notre marseillais « Pôvre soumise ! »

Et bien, dès l’aube aujourd’hui, le second de ces messieurs (vous savez, celui qui se proposait bien gentiment) n’a pas manqué d’air : il est venu rajouter un post sur son respect de l’éthique BDSM et renvoyé M. à la lecture de celle-ci…

 

Et alors, me direz-vous ?

Rien. Si ce n’est que lui et nous ne devons pas avoir les mêmes livres d’éthiqu-ette !

Et que le milieu « virtuel » BDSM est réellement sans appel d’un « factice » à pleurer.

 

Il m’arrive souvent de penser que si j’étais une soumise en état de recherche, je commencerais à désespérer et à bien me prendre la tête !

 

C’est le sens de l’image qui illustre ce message…