Fluorescences acidulées.

Une silhouette esquissée,

L’aube d’un sein vite pointé,

Un bandeau blanc très épuré,

Ce baiser à peine appuyé,

Non sur la bouche tant aimée

Mais l’instrument.

 

C’est dire « ô combien je veux ! ».

C’est dire « on ne m’a point forcée ».

C’est dire que le noir est bleu

En négatif-réalité.

C’est tout dire de l’allégeance,

Tout dire de la confiance

Infiniment.

 

Je sais d’où proviennent ces mots,

Je sais qu’ils nient toutes offenses,

Je sais bien qu’ils noient le silence

Au fond de l’eau…

Amour qui a pris les traits de

Ce qu’il est si dur de nommer

Mais une fois que l’on l’a fait

Qu’il est facile d’être heureux.

 

Admettre cette différence,

Me conformer à mon essence,

M’a ouvert la porte des quais.

Ma voile va au vent portée,

Vers Toi, vers moi. Le plus étrange,

Moi au Diable pourtant vouée,

Il me pousse des ailes d’ange :

L’Enfer attendra pour brûler.

 

S’avouer

Savourer.