Photo Michael Rosen

                           "With a man of stone"

 

J’ai situé cette pochade, inspirée par la photo de Michael Rosen, sous un angle BDSM. Il est bien évident qu’à tout prendre, elle peut s’adresser à d’autres situations. J'en ai fait l'expérience dans les deux cas.  Et c’est aussi un contrepoids au texte d’avant-hier, « Le Goût des femmes ». On comprendra donc bien que M. n'est pour rien présent dans ces lignes.

 

L’homme de pierre

A une soumise à son flanc.

L’homme de pierre

Ne la voit que très rarement.

L’homme de pierre

Passe comme le vent.

 

L’homme de pierre

N’a pas le temps.

L’homme de pierre

N’a pas de sentiment.

L’homme de pierre

N’est pas liant.

L’homme de pierre

Est suffisant.

L’homme de pierre

Est exigeant.

L’homme de pierre

Prétend, prétend.

L’homme de pierre

Demande des déguisements.

L’homme de pierre

Sollicite un engagement.

L’homme de pierre

Réclame donnant sans donnant.

 

L’homme de pierre

Est un atermoiement.

L’homme de pierre

Est fuyant.

L’homme de pierre

A un carcan.

L’homme de pierre

Vous le dit clairement.

L’homme de pierre

Porte un anneau pesant.

L’homme de pierre

Est mari et parent.

L’homme de pierre

S’échappe au bon moment.

L’homme de pierre

A un dîner dansant.

 

L’homme de pierre

Se prend

Faute de mieux,

Faute de jeux,

Faute de goût.

Faute partout.

Triste bévue.

 

L’on se rend compte

En amoureuse nue

(Même pas honte !),

Du fantoche ténu-

A peine une statue,

A laquelle on s’accroche

Par peur de solitude

Aussi par habitude-

Juste un peu de matière

Surtout pas de la roche.

Juste un homme de pierre.