Je publie ce texte en précisant que, malgré son titre, il n’a pour moi aucun rapport avec l’objet de ce blog ( il s’agit ici de la sphère « sociale » et non amoureuse) .

Je le fais seulement parce qu’il m’apporte enfin un autre éclairage sur une expression lue autrefois : « faire le Mal de quelques-uns pour le Bien de tous » et sur le sens de laquelle je n’ai depuis cessé de m’interroger. D’autant plus que l’auteur de cette image avait ajouté qu’on en verrait les résultats bien plus tard… N’ayant jamais rien vu venir, je me demande s’il n’y a pas dans les lignes qui suivent  l’explication des motivations réelles de celui qui s’exprima jadis ainsi.

 

 

Citant la revue « Science » du 27 août 2004, le numéro de « Psychologies » de ce mois-ci consacre un bref article au « malin plaisir de punir ».

En voici un extrait :

 

« Selon les neurobiologistes, le fait de punir autrui nous procure un véritable plaisir…

Une équipe de chercheurs suisses l’a démontré en visualisant par IRM l’activité cérébrale de 14 hommes participant à un jeu conçu pour l’étude. Quant un joueur effectuait un choix égoïste -antisocial en quelque sorte-,  son adversaire avait le choix de le punir ou de demander une indemnité. La majorité des joueurs a préféré sanctionner qu’obtenir de l’argent. Dans leur cerveau, simultanément, la zone striée ( associée aux sensations de satisfaction et de plaisir) se mettait à clignoter au moment de la punition. La « démarche altruiste » qui consiste à punir pour le bien de la société sans bénéfice personnel est une notion plus psychologique que biologique, expliquent en substance les chercheurs… »

 

                                     « Psychologies No 235 – Novembre 2004 ) »