Image Ray Leaning

 

 

AURORAWEBLOG fête sa première année d’existence aujourd’hui.

Né sur U-blog un 3 septembre après une journée précédente bien triste puisqu’elle sonna le glas et la disparition de son aîné AURORAOULEWEBLOGVOLE, voici que nous sommes tout de même arrivés 365 jours après.

 

Dire ma joie, mon plaisir que ce lieu existe et soit ouvert à tous, qu’il soit mieux que je ne l’avais jamais espéré de part la qualité des gens qui le commentent et leur profonde humanité.

 

Parler de BDSM de façon personnelle, c’est à dire non pas essayer de faire des adeptes nouveaux, pas plus que d’édicter une quelconque vérité universelle sur ce thème ( je ne fais heureusement pas partie des illuminés qui croient qu’elle existe ou de ceux qui, pire encore, croient la détenir même si je sais, hélas que certains sont ainsi)  mais bien au contraire essayer de me raconter, moi, une histoire parmi tant d’autres, tout en ne faisant aucune concession aux modes et surtout en dénonçant les deux pensées uniques, celle « du dehors », fatalement réductrice par manque de connaissance et celle « du dedans » due à un tout petit groupe « aristocratique » disposant des moyens de la véhiculer et de la rendre « générale » au sein des pratiquants, quitte à être nocifs parfois en ne sachant pas nuancer leur propos malgré leurs innombrables destinataires et l’immense variété de ceux-ci, aura été mon seul but et pourquoi ne pas le dire, mon combat.

 

 

Reste à savoir si cet enjeu en valait la peine. Faire un peu mieux connaître le BDSM à Monsieur et Madame Tout Le Monde était-il important ? Offrir quelques pistes de réflexion critique sur ce qui se lit et se dit le plus souvent dans le « milieu » à des adeptes qui auront découvert ce blog par hasard  pouvait-il servir à quelque chose ?

 

Je serai tentée de répondre positivement, à cent pour cent en ce qui concerne le premier aspect. Positivement aussi sur le second mais avec un bémol… On ne dérange pas impunément le microcosme.

AURORAWEBLOG ne se sera donc pas fait que des amis.

 

Mais comme il se trouve qu’on peut sans crainte aller pêcher au même marigot qui donna les « jurés » du bûcher d’il y a deux ans  pour y trouver aujourd’hui les détracteurs d’ AURORA (le weblog), et toujours avec la même méthode, celle de la mauvaise foi, c’est à dire par exemple critiquer le « style » d’ UN commentaire d’un intervenant  sur un texte ( et quel texte !) pour en tirer une analyse générale de l’état d’esprit du blog ( dont je rappelle qu’il compte 486 posts et 1841 commentaires à ce jour) tout  en étalant son carnet d’adresses mondain pour se faire mieux situer, c’est vraiment en fait de très, très peu d’importance.

Et pas de taille à gâcher cet anniversaire.

Je remarquerai seulement que pour ce faire, ils restent « courageusement » dans leurs palais de verre et ne viennent pas poster ici. Et si je réponds ce soir sur mon blog, c’est parce que je ne puis le faire ailleurs mais aussi pour montrer qu’aujourd’hui comme hier, je ne suis pas dupe. Et que j’éprouve toujours les mêmes sentiments vis à vis de « notre » intelligentsia.

 

AURORAWEBLOG entame donc sa seconde année dans la joie… Et vous remercie, vous tous qui, un jour ou l’autre, êtes passés ici par curiosité ou par plaisir et, bien sûr, tout particulièrement ceux qui ont déposé un ou des commentaires…