PHOTOGRAPHIE GUY BOURDIN

M COMME MEFIANCE ( QUANT AUX REGLES DU BDSM 4 ) ...

 

 

Dans quelques jours, AURORAWEBLOG, sous sa forme « L’Encyclopédie BDSM d’Aurora » va prendre pour trois semaines ses quartiers d’été même si nous restons, là, en sourdine, vigilants pour tout ce qui concerne U-blog, j’ai besoin de cette pause d’écriture et d’un petit peu de temps à consacrer au second homme de ma vie…

 

Pour cet antépénultième post BDSM donc, je pense à tous ceux qui vont venir visiter ce weblog par hasard en mon « absence », par les moteurs de recherche et à ce que j’ai envie de leur dire à l’oreille, ce qui a toujours été et ne cessera jamais d’être la « vocation » de ce blog….

 

Le BDSM est une relation entre deux adultes consentants.

 

C’est une relation consensuelle qui n’est qu’en apparence ( c’est important !) inégalitaire.

En fait, celui qui dépose son « pouvoir » entre les mains de l’autre le fait volontairement, dans le cadre d’un jeu momentané ou l’espace de plus longs instants. Ceux, intimes qui émaillent une vie amoureuse.

 

Le Maître est toujours « choisi » par la soumise et non l’inverse. Ce choix doit se faire dans la plus grande prudence et en évitant toute hâte. Ce sont ses qualités d’écoute, de respect, de maîtrise de soi qui doivent primer.

 

Un pot dans un café est déjà une très bonne prise de contact mais n’allez jamais à un premier rendez-vous « intime » sans que quelqu’un de votre entourage soit prévenu.  

 

Fuyez les gens glauques, qui racontent des choses invraisemblables. Réservez le même sort aux « Supers Maîtres » qui se vanteront de faire de vous « La soumise du siècle ».

 

N’acceptez jamais d’être maltraitée ou tout simplement mal traitée. Une soumise n’est pas une serpillière, ni un paillasson, ni une bonniche pas plus qu’une chienne . Cela, c’est la  mythologie  malheureuse du BDSM ….

 

Si vous estimez avoir, dans le cadre d’une relation, été abusée, escroquée ( mais si, ça arrive !) prenez contact avec le site Sigma.be qui gère l’association D/s abuse et qui vous aidera.

 

N’ayez jamais honte, crainte d’oser dire à quelqu’un de visu ou par mail ou sur un chat :  « Vous ne m’intéressez pas, vous ne correspondez pas à ma recherche ».

Il y a des tas de maîtres, il y a bien peu de Maîtres (notez la minuscule et la majuscule) : vous finirez par trouver le vôtre.

 

Il deviendra votre Guide dans la complicité et le partage et alors… Plus besoin de méfiance !

D’autant plus si l’amour est au rendez-vous, lui aussi !