Il est d’abord à noter que ce sondage gagnerait en clarté de « lecture » si l’on nous précisait tout de suite ce qui n’apparaît qu’à la dernière ligne, c’est à dire que la société SPIR multimédia , qui l'a commandé , s’apprête à lancer un site de dialogues et de rencontres.

 

Jeudi 3 juin 2004, 0h05

 

L'usager des sites Internet de rencontre est "moderne"

PARIS (France / Idf), 3 juin 2004 (AFP) - L'usager des sites Internet de dialogue et de rencontre est "moderne" et "solitaire", selon un sondage TNS Sofres pour la firme SPIR Multimédia.

Selon ce sondage, qui porte sur 1.000 personnes de 18 ans et plus (dont 42% d'internautes), 30% des personnes interrogées estiment que quelqu'un qui se connecte à un site de dialogue et de rencontre sur Internet est "moderne", tandis que 29% le considère comme "solitaire".

Les personnes interrogées étaient invitées à choisir entre "moderne", "solitaire", "ouvert", "peureux", "bizarre" et "courageux".

D'autre part, si l'on considère spécifiquement la population des internautes, 86% d'entre eux considèrent que les sites de dialogue et de rencontre sur Internet connaissent un véritable succès. Pour 76% d'entre eux, avec Internet, les démarches pour rencontrer quelqu'un sont plus faciles qu'avec un magazine. Enfin, 66% des internautes considèrent que les sites de dialogue et de rencontre sont dangereux parce qu'"on ne sait pas sur qui on peut tomber".

D'autre part, 58% des internautes interrogés se déclarent "tout à fait" ou "plutôt" d'accord avec la proposition selon laquelle les personnes qui vont sur des sites de dialogue et rencontre sur Internet, contrairement à ce que l'on croit, "ont très souvent une démarche sincère et recherchent véritablement quelqu'un pour construire ensemble ou pour élargir leur cercle de relations".

Enfin, 63% des internautes interrogés déclarent qu"ils sont "plutôt pas d'accord" ou "pas d'accord du tout" avec la proposition selon laquelle les sites de rencontre, "ce n'est pas sérieux" et "on ne peut pas vivre une relation durable par ce moyen là".

En ce qui concerne la possibilité de rencontrer des gens sur Internet, c'est une démarche "tout à fait possible" ou "possible" pour 57% des internautes (et pour 60% des internautes célibataires de 35 ans et plus).

En revanche, c'est une démarche "exclue", voire "tout à fait exclue" pour 41% des internautes (et pour 35% des internautes de 35 ans et plus).

L'enquête a été commandée par SPIR Multimédia qui s'apprête à lancer un nouveau site de dialogue et de rencontre .

 

Bon, maintenant que nous savons de quoi on parle, le commentaire.

Dans les personnes interrogées, il n’y a que 42% d’internautes. Il ne sont d’ailleurs visiblement pas tous « usagers » des sites de rencontres. Mais l’article tenant compte surtout de leurs réponses à eux, c’est ce qui nous intéressera.

58% d’internautes pensent donc que les connectés sur ces sites "ont très souvent une démarche sincère et recherchent véritablement quelqu'un pour construire ensemble ou pour élargir leur cercle de relations".

Moi, j’en doute. Une des anecdotes que nous relations sur notre ancien blog était d’avoir, un jour, croisé un monsieur bedonnant et chauve, connecté dans un cyber-café à un chat BDSM que nous connaissions bien, tout en ayant deux autres « fenêtres » ouvertes sur des sites de dial plus « généralistes » mais… trois fois donc sous un pseudo féminin !

La chose est monnaie courante. Tous ceux qui fréquentent ces chats le savent, c’est quand il faut passer à la rencontre qu’on a droit au lapin ou au numéro de téléphone qui ne sonnera jamais. Et la personne continue à vous jurer sa bonne foi au bout du clavier à la connexion suivante.

Sans parler de ceux qui en cherchant « tout » ne trouvent en définitive « rien », tant leur appétit est aiguisé. Pour le sérieux et le futur, là aussi, on repassera.

Heureusement, « 66% des internautes considèrent que les sites de dialogue et de rencontre sont dangereux parce qu'"on ne sait pas sur qui on peut tomber".

C’est ce que j’aurais voulu faire passer mais là, visiblement, les internautes ont du « flair ».

Dernier point : « Enfin, 63% des internautes interrogés déclarent qu"ils sont "plutôt pas d'accord" ou "pas d'accord du tout" avec la proposition selon laquelle les sites de rencontre, "ce n'est pas sérieux" et "on ne peut pas vivre une relation durable par ce moyen là. ‘’ »  

 

Nous nous sommes connus sur Internet, sur un site qui comptait de 200 à 300 participants ( occasionnels ou actifs). A ma connaissance, trois autres couples « durables » s’y sont rencontrés. C’est bien peu en définitive. Je renvoie plus haut et aussi à ce que nous avons toujours écrit sur ce blog, c’est à dire que les sites de rencontres sont un « terrain de chasse » idéal pour ceux qui recherchent une ou plutôt DES « brèves rencontres ».

Sur le chat que nous avons le plus fréquenté, les connexions étaient énormes en nombre aux heures de bureau pour faiblir dangereusement en début de soirée et remonter en flèche vers 23 heures, avec une proportion d’hommes supérieure de huit à neuf fois à celles des femmes, Monsieur se reconnectant une fois sa légitime endormie après le prime-time TV. Et je ne vous parle pas du désert des week-ends et des jours fériés. C’en serait comique si je n’étais pas femme. Et donc fatalement pour avoir été « proie », j’en garde un souvenir qui ne correspond pas à la vision idyllique que voudrait dégager ce sondage. L’internaute le plus fréquemment connecté aux sites de rencontres, quels qu’ils soient, est le péquin marié à la recherche de la bonne occase. Vu côté BDSM, il est évident que c’est dramatique.

 

Pour en terminer avec ce sondage : « Pour 76% d'entre eux, avec Internet, les démarches pour rencontrer quelqu'un sont plus faciles qu'avec un magazine. »

Heu ! Il est évident qu’avec un magazine, il n’y a pas photo !

Mais… Et dans la vie, au fait, n’y a-t-il donc pas de possibilités de rencontres ? C’est cette comparaison là, à mon sens, qui aurait été la question judicieuse. Mais je ne suis pas SPIR et je ne m’apprête pas à lancer un site de dialogues et de rencontres.