M COMME MANQUE 10 ( HOTEL IRIS - " Bis" - YOKO OGAWA ) ...

 

Voici donc le second extrait de « Hôtel Iris » de Yôko Ogawa, livre flamboyant mais glacé dont je conseille à tous la lecture…

Cette fois-ci, le passage choisi (contrairement à celui d’hier, situé au début du livre) est proche de la fin de l’intrigue et il s’agit à proprement parler des sensations cérébralement ressenties pendant un bondage par la narratrice…

 

«  Il n’y eut pas que la chaise, je me suis transformée en toutes sortes d’objets. Table, boîte à chaussures, pendule, lavabo. Il m’attachait les bras et les jambes, les hanches et la poitrine aux endroits les plus pratiques pour le faire. Et ils y adhéraient comme s’ils connaissaient le meilleur angle pour s’y adapter. Les poignets aux poignées, les reins aux portes, les doigts aux boutons, un peu de cette manière.

Les liens remplissaient leur rôle. Ils fabriquaient des formes fidèles aux images de l’homme. Pas une seule fois ils ne se coupèrent ni se relâchèrent.

Mon corps était rouge un peu partout des frottements des liens. Ils n’allaient pas jusqu’à occasionner des blessures, mais les douleurs, elles, étaient bien réelles. Lancinantes, pulsatives, elles s’étendaient sous ma peau à mon corps tout entier. A l’instant où elles se fondaient en une seule, j’étais précipitée dans les abîmes de la jouissance. »

 

                          Yôko Ogawa - Hôtel Iris - Babel -