Le magicien de l’ombre

                        Habite entre l’automne

                            Et l’hiver déclaré

                       Vêtu de teintes sombres

                     S’il vous fait une aumône

                           Elle est délibérée.

                       

                        Le magicien du noir

                        Ne se voit que le soir

                       Il a des dents de loup

                     Et des yeux un peu fous

                         Le magicien glacé

                       Cherche qui dévorer

 

                    Le magicien des limbes

                  Est de ceux qui déchirent

            Dans les brouillards qui nimbent

                       La cité qui soupire

                     Il faut le fuir en hâte

                     Eviter ses stigmates

 

                         N’aie pas peur

                         N’aie pas peur

                Tu peux dormir tranquille

                     Ce magicien, ce soir

               Est dans une autre histoire

               Est dans une autre ville…