BDSM Scan de la couverture de « La Correction ou La Confusion des Sens » - Roman de Philippe de Saxe - Réédition chez Glénat, Collection « Drugstore » - novembre 2009.

Alex Varenne Planche BDSM pour « La Correction ou La Confusion des Sens » - Roman de Philippe de Saxe - Réédition chez Glénat, Collection « Drugstore » - novembre 2009.

BDSM Alex Varenne La planche du Fouet dans « La Correction ou La Confusion des Sens » - Roman de Philippe de Saxe - Réédition chez Glénat, Collection « Drugstore » - novembre 2009.

Scan de la couverture et de deux planches d’Alex Varenne pour « La Correction ou La Confusion des Sens » - Roman de Philippe de Saxe - Réédition chez Glénat, Collection « Drugstore » - novembre 2009 © Alex Varenne et Editions Glénat.

 
 
 
Si cette série de notes de lectures BDSM se termine en cette nuit glaciale sur un autre « Beau Livre », je vous serais infiniment reconnaissante de passer néanmoins demain soir.
Ce sera notre ultime rendez-vous…
 
 
 
« Pour public averti » proclame la pastille rouge de la Collection « Drugstore » des Editions Glénat qui figure sur la couverture de cette réédition (l’original que je n’ai jamais eu entre les mains date de 1992) du livre « La Correction ou La Confusion des Sens », un roman de Philippe de Saxe dont l’intérêt tout particulier est d’être illustré par le grand Alex Varenne et qui est sans nul doute, pour les amateurs de dessin, BD etc., l’événement de cette fin d’année.  
 
Philippe de Saxe, ça fleure son bon pseudo et je ne parviens d’ailleurs pas à lui trouver d’autre tentative « littéraire »...
Et pourtant, ce « roman » tout à fait dans la ligne BDSM traditionnelle, s’il n’a rien de transcendant et s’il fait la part belle à quelques-uns des « clichés » attendus (le côté saphique notamment), n’est ni mal écrit, ni tout à fait inintéressant.
Il y a au moins un effort pour composer l’histoire à deux voix et dans un français pleinement correct qui ne manque pas, par moments, de panache.
L’histoire ?
Plus que celle d’une « correction », c’est plutôt celle de « la confusion des sens » qui y prime pour ce couple qui joue avec le feu, échangeant rôles et partenaires, jusqu’à se perdre l’un pour l’autre mais pas vraiment inutilement puisque la protagoniste féminine se sera découverte en ce chemin ardent…
 
Un « érotique » classique donc - dirons-nous - sans vulgarité, sans fulgurance non plus mais qui se laisse lire plutôt plaisamment et qui constitue un morceau de choix à mettre sous le sapin de Noël du (de la) bien-aimé(e), de par les planches d’Alex Varenne qui sont réellement superbes (j’ai posté ici celles qui ne pouvaient choquer aucun œil mais évidemment ce ne sont pas les plus…représentatives !).
 
Bref, « public averti » en vaut deux…
Je pense avoir été aussi claire que les Editions Glénat.
 
Non ?
En êtes-vous bien sûrs ?