BDSM, amour et soumission.

Photo trouvée sur le Web.

 
 
 
Si c’est une bonne chose qu’il existe d’innombrables blogs ayant trait au BDSM, permettant ainsi à chaque individualité de s’exprimer selon son tempérament et ses opinions et si toute idée de communauté « SM » me met mal à l’aise de par son inévitable tendance à vouloir « communiquer » d’une seule voix, il n’empêche que je n’ai jamais quitté le lieu d’expression de cette sexualité que je préfère entre tous : celui des sites avec forums.
 
J’ai choisi d’être membre de ceux qui se situent en Italie car j’y ai trouvé une activité (et une interactivité) bouillonnante/s que je ne rencontrais pas dans ceux de chez nous.
Ainsi, j’aime beaucoup le principe des sondages auxquels je ne manque jamais d’apporter ma voix : sur un « gros » forum avec de nombreux adhérents, par le principe du vote anonyme, on arrive tout de même à des résultats s’approchant - peut-on dire - d’une vérité représentative.
 
Parfois, mon avis diverge totalement de celui des autres et c’est là que je ressens ma différence.
D’autres fois, ma position est celle de la majorité et j’en suis heureuse.
Se sentir toujours comme un mouton noir finirait par devenir lassant ou par m’interpeller pour de bon.
Précisons tout de même que ce dépit ou cette satisfaction varient en fonction de la question posée : s’il s’agit d'élire latex ou bien cuir comme matière de l'année, je m’en tamponne le coquillard de savoir si je partage ou non mon opinion avec les plus nombreux.
Seules les questions importantes retiennent vraiment mon attention.
 
On sait que le sentiment amoureux est pour moi l’une de celles-ci.
Aussi, ai-je attendu avec impatience les résultats du dernier sondage auquel j’avais participé sur un site BDSM.
Il s’adressait aux femmes (maîtresses, soumises ou switch) et la question posée était :
« Désirez-vous que votre partenaire de jeux BDSM soit aussi l’homme de votre vie? »
 
1) 46 % ont - comme moi - répondu « oui ».
2) 12,67 % ont dit « oui » elles aussi mais en sélectionnant l’item qui précisait « mais tant que je ne l’ai pas rencontré, je me contente d’autres relations. ».
3) 29,33 % ont choisi un « non » mais dans le cadre de la réponse qui ajoutait « toutefois je ne l’exclus pas comme une possibilité dans le futur. ».
4) 12 %, enfin, ont revendiqué un « non » très franc.
 
Je n’ai, en fait, pas de commentaire à faire.
Disons simplement que ce « Triomphe de l’Amour » porté par des voix de femmes me comble et que je songe à Prévert :
 
« ... Et quand c’est le bonheur
Les cartes de l’amour
C’est le cul et le cœur… »