Alain Bashung, Monsieur rêve encore: Biographie et entretiens de Patrick Amine - Editions Denoël - Juin 2009.

« Alain Bashung : Monsieur rêve encore », Biographie et entretiens de Patrick Amine - Editions Denoël - Juin 2009, (scan de la couverture du livre).

 
 
«… Ma petite entreprise
ma locomotive
avance au mépris des sémaphores
me tire du néant… ».
Alain Bashung - « Ma petite entreprise » sur l’album « Chatterton » - 1994.
 
(14 juin 2009, gloomy sunday, trois mois déjà, en hommage ému…)
 
 
 
« Alain Bashung : Monsieur rêve encore, Biographie et entretiens », sorti en ce début juin chez Denoël, est une réédition du livre d’entretiens de Patrick Amine précédemment paru chez Flammarion en 2002 et épuisé depuis.
« Edition revue et augmentée » nous dit-on.
A titre purement personnel, je regrette cette « révision ».
Si elle permet d’intégrer une émouvante préface nécrologique et les témoignages des tous derniers musiciens ayant travaillé avec Bashung sur « Bleu Pétrole », elle fait hélas disparaître les textes de chansons inclus dans la première version.
 
Patrick Amine, qui écrit avec talent et qui connaissait Alain Bashung depuis « SOS Amor » en 1984, a eu la chance de suivre celui-ci sur deux années, deux ans de dialogues fouillés et brillants où Bashung décortique sa carrière, ses hauts et ses bas, jusqu’à la genèse puis la sortie de l’album « L’imprudence » en 2002.
Dire que l’artiste s’est entièrement livré à Patrick Amine et à ses questions est peu.
Il est allé bien au-delà et ce livre restera, ancienne ou nouvelle édition, comme « la somme » indispensable et sans prix pour ceux qui ont aimé le chanteur puisqu’elle nous restitue la « voix » de Bashung vibrante de vie.
 
Pas de « confidences », rien de cancanier, aucune intrusion dans le privé ou l'intime, seulement le parcours du musicien et du chanteur.
Lucide, sans aucun cadeau fait à ses producteurs, musiciens ou à lui-même, Bashung analyse le « phénomène » qu’il est, les succès et les « entraves » que cette place particulière dans la chanson française lui aura apportés.
 
La conception de chacun de ses albums (sauf le dernier) est passée au crible sans nul « auto satisfecit » de sa part.
Sa rencontre avec Gainsbourg est l’un des moments les plus forts du livre, de même que les « commentaires » de Bashung sur la politique.
 
On y retrouve aussi quelques clés de lecture sur certains textes (en déplorant qu’ils ne soient plus présents dans la réédition pour ceux qui ne les connaîtraient pas), clés de lecture toujours sujettes à changement puisque Bashung aimait les paroles de forme kaléidoscopique qui se prêtaient à différentes interprétations au fil du temps…
 
A l’heure où l’on annonce pour septembre chez Albin Michel une biographie d’Alain Bashung par Marc Besse, journaliste aux « Inrockuptibles », « Monsieur rêve (encore) » de Patrick Amine devient le livre à se procurer d’urgence car tout ce qui viendra devra être mesuré à l’aune du seul ouvrage où Bashung s’est « offert à nous » pour cette introspection sur son œuvre réalisée de son vivant.
 
Ça ne console pas, ça ne consolera jamais, mais...c'est encore un peu de lui !