L COMME LA BD. SM. (2): (Erich VON GOTHA)...

                     

 

Erich VON GOTHA est un de mes dessinateurs préférés.

Personnage volontairement mystérieux (aucune photo de lui n’est disponible et personne n’est sur ni de ses origines, ni de sa nationalité) il a, malgré son nom de consonance germanique, commencé sa carrière à Londres où paradoxalement, il se heurta à la censure avec le magazine " Torrid ".

Grâce à un mécène, il arrive à terminer les deux premiers tomes des " Malheurs de Janice " et trouve en France un éditeur qui y fera la promotion de son œuvre avant que celle-ci ne rencontre un immense succès international.

A l’instar de Maurilio MANARA dont il est un fervent admirateur (Moi aussi), Erich VON GOTHA élabore ses albums comme des " stories-boards " au dessin puissant et précis comme un scalpel. Aucun fantasme n’y est oublié, même et surtout les plus inavouables dans des représentations hyper-réalistes...

Certains ont fait un parallèle entre " Le Rêve de Cécile " et l’œuvre érotique d’Anne RICE dans l’exploration de ces fantasmes.

Mais quelle que soit l’époque à laquelle vivent ses héroïnes, elles ont toutes en commun, malgré leur visage de madone éthérée, un goût affirmé pour les plaisirs et la découverte de nouveaux  jeux sexuels. Ce décalage n’étant pas la moindre des raisons de son succès.

Reconnu depuis une quinzaine d’années, il a produit une dizaine d’albums, le dernier publié étant le volume 4 des " Malheurs de Janice ".

C’est d’ailleurs une page de ces aventures que j’ai choisie pour illustrer le post de ce soir. On retrouve dans cette série un parfum d’Histoire d’O replacée dans un XVIII° siècle sadien et dont le " Parc aux Biches " se serait trouvé au coin de votre rue...

Et j’aime...