K COMME KITSCH...

Kitsch, mais en abandonnant tout de suite toute référence à la pensée de Kundera dans « L’insoutenable légèreté de l’être »…

Simplement kitsch de la façon la plus classique, c’est à dire rococo…

Quelques recherches sur l’image véhiculée par le BDSM à la fin du 19 ème siècle et voici qu’apparaît un étonnement de taille : la « Maîtresse » est une vraie… maîtresse d’école ! 

 

La première image évoque pour moi Colette et son « Claudine à l’école » : élèves impertinentes, formes rebondies, institutrice fellinienne et sévère….

 

La seconde montre UN élève qui devrait pourtant avoir passé l’âge du bonnet d’âne !

 

Pourquoi ces images à la gloire de la Domina ? Où est donc le Domino en cette fin 1800 ?

L’érotisme ne s’adresse-t-il alors qu’aux messieurs ? Qui sait ?

 

Mais amusant tout de même! Et irrémédiablement  kitsch !!!!!