BDSM Bondage avec foulard de soie photographie Michael MacGowan femmefete 2000.

BDSM Bondage avec foulards de soie Photo du site "femmefete" de Michael McGowan 2000.

BDSM Bondage avec foulards de soie Michael McGowan Photographie de "femmefete" 2001.

Photos © Michael McGowan - Site web « femmefete » (2000 et 2001).

 
 
 
 
J’ai choisi de commencer cette année 2009 avec quelques-uns de mes « rêves » BDSM, certains diraient « fantasmes »…
Qu’il en soit du mot comme vous le voudrez !
 
Depuis deux semaines environ, une dizaine de visiteurs arrive chez moi ponctuellement chaque jour par la requête « bondage avec foulards de soie ».
Je suis un peu étonnée du nombre : le bondage ferait-il soudainement fureur via la technique du foulard en soie et les amateurs seraient-ils à l’affût d’un quelconque tutorial ?
Et puis, pourquoi sur ce blog ?
 
De « bondage avec foulards de soie », je n’ai qu’un souvenir de « chat BDSM » que j’ai effectivement raconté ici.
Il y a très longtemps -lorsque j’étais soumise en friche,  libre et en recherche, bien fougueuse et naïve- j’avais pour habitude de rencontrer tous les partenaires potentiels que ma ville m’offrait.
Il en fut ainsi de ce gentil garçon qui posait toujours la même question « Etes-vous plutôt bondage avec foulards de soie sur divan, bondage avec cordes sur carrelage ou bondage avec chaînes dans cave ? ».
 
Ma réponse allait à la première option qui m’évoquait un moment de sensualité torride car si les cordes (que j’avais déjà essayées) me faisaient « tilter » et si les chaînes (que j’imaginais en ces temps comme le summum de la soumission) me troublaient à l’extrême, ni le carrelage ni la cave ne m’inspiraient vraiment.
Tandis que « le cri de la soie » sur un divan…
 
J’en avais déjà plein les yeux : je fréquentais alors le site « femmefete.com »* du photographe Michael McGowan qui, dans sa version de l’époque, faisait la part belle à ce type de clichés tendrement luxurieux…
 
L’histoire ne devait malheureusement pas aboutir puisque, lorsque nous bûmes un café ensemble, l’aimable jeune homme m’avoua être absolument novice et n’avoir aucun lieu ni « objet » pour pratiquer (pas plus de foulards de soie que de chaînes et ni divan ni cave).
Il était surtout ligoté lui-même par…les liens du mariage.
 
La vie a donc fait que je n’ai jamais été bondagée avec des foulards de soie.
Peut-on l'être réellement d’ailleurs ?
Attachée assurément.
Mais tout un bondage composé seulement au moyen de foulards -fussent-ils de soie- me semble bien improbable…En tout cas, il ne saurait être bien contraignant.
 
Sans doute qu’au niveau du pur esthétisme, il m’en reste quelque regret.
Alors…
« Adieu les jolis foulards, adieu tous les madras ! ».
 
 
 
 
 
*Ce site existe encore -complètement renouvelé toutefois- à l’url www.femmefete.com mais il n’a hélas pas d’archives disponibles (j’ai passé plus haut les images qui en survivent dans le « mes documents » de mon PC).
Et si les clichés y sont toujours très beaux, le photographe a totalement délaissé aujourd’hui le thème « foulards »…