BDSM Fetish Les bas de la Befana

 Image prise sur le Web.

 
 
 
Idalie, fine mouche comme on le sait, a quelque peu anticipé (en s’enquérant dans son commentaire précédent de ce que j’avais eu aujourd’hui comme cadeau) sur ma note de ce soir…
 
Bien sûr que l’Epiphanie est aussi pour moi le jour de « La Befana », cette « sorcière » italienne qui, jadis -lorsque le Père Noël ne s’était pas encore « internationalisé » et que le 25 décembre n’était, de l’autre côté des Alpes, que la journée très pieuse du souvenir de la naissance de Gesù Bambino-, se chargeait d’apporter des présents aux gentils enfants et du charbon aux méchants…
 
Naviguant dans la nuit sur son balai, elle transportait tout son chargement dans ses bas.
On la représente généralement comme vieille et laide et l’accent est toujours mis dans les dessins qui la montrent sur ses bas précisément, de laine grise, troués et informes d’avoir fait tant d’hivers leur travail…
 
Alors, le jour de la Befana, comme nous perpétuons cette tradition et que j’ai été gentille en 2008 -comme toutes les autres années-, je reçois des bas, des beaux bas, des bas beaux, des bas à porter hauts, plus « Fetish » peut-être que BDSM.
 
Ou seulement sexy(s) et glamour parce que les sorcières, elles aussi,  désormais se modernisent*…
 
 
 
 
*Et des beaux bas à la place des vieilles chausses épaisses, ça vaut mieux en cadeau pour une femme -comme dîme au progrès des temps- qu’un aspirateur à la place du balai, non ?