Richard Avedon 1995 In memory of the late Mr and Mrs Comfort, a fable.

Richard Avedon Doon Arbus The New Yorker 1995 ,« In memory of the late Mr and Mrs Comfort, a fable ».

AURORAWEBLOG Richard Avedon Hommage Rencontres Photographiques d'Arles 2008 « In memory of the late Mr and Mrs Comfort, a fable », 1995, The New Yorker

AURORAWEBLOG Eros et Thanatos, Richard Avedon Doon Arbus « In memory of the late Mr and Mrs Comfort, a fable », 1995.

Photographies « In memory of the late Mr and Mrs Comfort, a fable »

© Richard Avedon.

                                                     
 
 
 
 
Dans la vie, toute la vie, Eros et Thanatos marchent côte à côte.
C’est peut-être dans le BDSM -ou plutôt dans le SM- qu’ils le font le plus et qu’ils le font sans cesse sur le fil du rasoir pour basculer enfin -tout à la fin- du côté de l’Eros triomphant.
J’ai gardé en mémoire cette phrase d’un forumeur sur un chat BDSM au printemps de 2002 :
« J’aime faire du mal à une femme, j’aime qu’elle y prenne son plaisir car cela montre qu’elle et moi sommes en vie. Je ne sais aimer que dans la possession et la contrainte, la douleur et l’extrême tendresse… »
Si je me souviens si bien de celle-ci, c’est qu’elle fut l'une de celles qui me « fondèrent ».
 
Je cherche sans trêve des images (photographies, tableaux etc.) qui illustrent cette valse lente d’Eros et de Thanatos.
En marge des 39èmes Rencontres Photographiques d’Arles (qui ont pour « Commissaire » cette année Christian Lacroix), un hommage sera rendu au grand Richard Avedon, à quatre ans maintenant de sa disparition.
Avedon, qui alla brièvement en prison pour ses images de manifestants contre la guerre du Vietnam, était l’homme des coups de théâtre inopinés.
En 1995, tandis qu’il était le brillant photographe de mode du Harper’s Bazaar et de Vogue, voici qu’il publia sur le « New-Yorker » (avec la complicité de Doon Arbus, l'une des filles de Diane Arbus qui est écrivain[e]) un portfolio de 24 épisodes intitulé « In memory of the late Mr and Mrs Comfort, a fable ».
 
Pour lui, capturer sur sa pellicule ce couple formé du mannequin vedette d’alors, Nadja Auermann, et d’un squelette, c’était la destruction du « fashionable » vers lequel il ne devait plus retourner.
C’était aussi une sorte de sentimentale danse macabre et la représentation de la dimension exacte (la quatrième, la cinquième ?), où se situent cet Eros et ce Thanatos qui ne se quittent jamais.
 
On pourra voir ces photos exposées en Arles, au Cloître Saint-Trophime, du 8 juillet au 14 septembre 2008.           
Quant à parier qu’elles parleront aux adeptes du BDSM comme elles me parlent (d'amour), je ne m’avancerai pas jusque là…
 
 
 
 
PS : Du 1er juillet au 28 septembre 2008, parallèlement à « Mr and Mrs Comfort » en Arles, se tient une exposition plus exhaustive : « Richard Avedon, photographies 1946-2004 », au musée du jeu de Paume de Paris.