Ceci est une nouvelle en sept épisodes. Bien imparfaite, certes. Mais c’est un essai d’écriture, l’histoire d’un Sartre et d’une Beauvoir ( si tant est qu’ils aient vécu dans le monde SM), de leurs amours nécessaires et de leurs amours contingentes, de leur bascule permanente entre l’être et le néant…

Nouvelle veut ici dire fiction : je ne suis aucun des personnages féminins de cette histoire, pas plus que M. n’en est le protagoniste masculin.

A plus forte raison, toute ressemblance entre ces personnages et des personnes réelles, vivantes ou décédées, serait purement fortuite.

AURORA

Pour C.

 

JALOUSIE ( deuxième partie).

 

                 

                 Tableau de Patrice MURCIANO

 

ELLE :

Le temps a passé, j’ai fini par tout quitter… Il m’a été facile de venir m’installer à Paris…

Nous installer le petit et moi… L’essentiel, c’était de pouvoir être proche de lui, d’être toujours prête pour ces rendez-vous inattendus qu’il fixait à la dernière minute et dont je ressortais hagarde, blessée de partout….Mais la douleur n’est rien… lui est tout.. Tout…Absolument tout. Impérieux, terrible… Il semble n’avoir pas le sens des épreuves auxquelles il m’astreint et pourtant il fait de moi ce qu’il veut…Il fait de moi ce que je veux…

Je suis à présent ce sablier renversé où seul son temps a lui a encore de la mesure….

Mais qu’il me fait mal parfois, qu’il me fait mal et comme je me sens glorifiée de ces souffrances…Je n’existe que par elles…. Elles c’est encore lui….

 

LUI :

Elle vit maintenant tout près, elle est bien telle que j’imaginais, je la possède, elle est mienne….Lorsque je l’amène aux frontières du possible, lorsqu’elle n’est plus que chair moite, marquée de partout, je sais que j’ai enfin trouvé ma semblable…. L’éprouver, l’éprouver encore, l’offrir à d’autres pour lui faire toucher du doigt, de l’esprit, de l’épiderme sa condition….Mon Dieu que j’aime cette femme…. Comme j’aime la femme…

Et pourtant, même elle ne me change pas, même elle n’est pas de taille à vaincre ses maudits rêves qui gâtent mon sommeil sans arrêt, nuit après nuit…

Et tous ces autres, ceux que je côtoie en-dehors et qui ne me connaîtront jamais et ceux que je côtoie dans notre monde de ténèbres et qui ne me comprennent pas non plus, qui finissent toujours par dire ou écrire n’importe quoi sur moi…On me dit si dur…On dit que je tranche des têtes…Mais je sais que ce sont des têtes identiques à celles de mes rêves... Alors….

 

L’AUTRE :

Je ne suis rien, depuis toujours, je ne suis rien… Je les connais depuis si peu… Tout est parti de ce chat, ils m’ont contacté pour quatre jolis messages que j’avais placés en forum… C’est lui qui m’a écrit le premier…. Il me l’a présentée… Elle est tout ce que je ne suis pas… Je suis plus jeune c’est vrai mais tellement larguée…Parfois, j’ai l’impression d’avoir cent ans….Peut-être est-ce d’avoir eu mes enfants avant vingt ans et toutes ces embrouilles, une vie de chien….

Je me savais soumise mais pas à ce point avant de les connaître… Que suis-je pour eux ? Un jouet ? M’aiment-ils, peut-on s’aimer à trois ? Il nous soumet toutes les deux ensemble et pourtant hier il m’a rencontrée seule…Il ne m’a pas dit si je pouvais lui en parler à elle…Je vais me taire…. De toute façon, les marques qu’il a laissées sur mon corps me font tellement mal que je n’ai plus la force de penser….

 

ELLE :

Je la vois venir : elle est chattemite.. Lui, il voudrait que je l’aime, il voudrait que nous nous aimions….

Cela arrive mal, il vient enfin de divorcer, nous allons vivre ensemble…. Alors, oui, je m’occupe d’elle, j’étais déjà bisexuelle puisque c’est aussi ce que celui d’avant voulait…Oui, oui, oui, je m’occuperai d’elle et on s’aimera tous les trois mais pas question que je renonce à mon règne…Je lui prouverai que la force c’est moi qui l’ait et c’est la force qu’il aime… Elle ne fait pas le poids…Elle ne sera pas toujours là…. Même si et c’est affreux, elle s’accroche déjà et cela sans s’en rendre compte même…. Mais qu’il l’éprouve comme il m’éprouve et il saura qu’elle est de celle dont on ne fait qu’une bouchée…. Pas de taille à servir de repas au lion qu’il est….