Fetish Exposition Lynch-Louboutin Paris Galerie du Passage 2007              

                                                  Photo © David Lynch

 
 
 
Où vais-je dénicher du BDSM, moi?
Mais dans le moindre recoin de ce qui m’en « dit », de ce qui m’en « montre »…
Je suis l’exploratrice d’un Eros bien particulier…
Peut-être que, comme toute divinité, il faut y croire pour…le voir !
 
Il vous (nous) reste seulement [mais ce sont les vacances] jusqu’au 3 novembre pour vous (nous) rendre à La Galerie du Passage à Paris vivre l’étonnement de « Fetish », une exposition de photographies de David Lynch qui brode et virevolte autour de chaussures étranges de Christian Louboutin…
 
Pour en avoir lu les critiques dans les magazines, je sais que c’est ce dont j’ai besoin pour me réconcilier avec Lynch qui m’a laissé un sentiment d’inachevé l’an passé avec son film « INLAND EMPIRE »…
 
« Fetish » assurément, même si je trouve ce titre un peu trop galvaudé et qu’aussi bien Lynch que Louboutin auraient mérité mieux.
Mais vous jugerez vous-même du bien fondé de l’appellation en vous rendant sur cette page (encore une fois, je ne veux pas être soupçonnée de psittacisme) pour y lire un fort beau texte (si, si !) de Christian Louboutin.
 
J’imagine bien quelque « KarmaOSien » de passage, stupéfait de lire que des chaussures puissent être pensées pour le sexe, que des chaussures puissent être un plaisir-douleur…
C’est pourtant le cas.
Le BDSM impose souvent aux soumises ces talons ou d’autres -plus mesurés certes- mais des talons exacerbés en tout cas.
Certaines mettent même un point d’honneur à les porter en toutes circonstances.
Pour L’Autre et pour soi.
 
Je peux le comprendre.
C’est un acte masochiste tellement esthétique que je ne le renierais point, moi qui joue toujours sur ces deux tableaux…
Et apparemment, les photographies de Lynch savent rendre cette profonde plénitude qui vient à se laisser dissoudre volontairement dans sa douleur choisie, si tant est qu’elle est belle et que le rouge est mis, des chaussures aux lèvres, de la ciguë à l’ambroisie…
 
L’art, toujours l’art…
Retrouver les rideaux cramoisis de "Twin Peaks" et découvrir peut-être enfin ce qu'ils cachent...
 
Tout ceci pour vous dire que si nous sommes "là" pour quelques jours, et bien, nous ne serons pas ici !
 
A bientôt…