BDSM Blog's Birthday

 

« Quatre mots sur un piano… »

???

Euh…

Non.

Quatre bougies sur une photo.

 

Un intermède dans cette « Marqui-Sade » pour fêter ce soir les quatre ans de ce blog.

 

Quatre années qui sont cinq en fait, sous des noms différents.

En septembre 2002, peu après notre rencontre, c’est Marden qui fut le premier de nous deux à ouvrir son weblog sur un « espace BDSM ».

Deux mois après, tentée à mon tour, je me fis « unepassante » sur « Metacites » (le premier intitulé de U-blog).

Le 8 mai 2003, suite à mes bisbilles avec l’espace cité plus haut en filigrane, ce fut son blog à lui qui y fut détruit.

J'effaçai « unepassante » et nous créâmes alors à quatre mains le premier « AURORA » sur U-blog.

Celui-ci reproduisait le blog de Marden que nous continuâmes sous forme de pamphlet.

Il fut rendu inaccessible au public le 2 septembre 2003  (il se pourrait bien -en y raisonnant dessus après tout ce temps- que dans le tout petit monde des blogs existant alors et où nous étions le seul traitant de BDSM que notre pamphlet que nous voulions « texte à clés » ait été « texte à fenêtres ») et le lendemain naquit l’ « AURORA » que vous connaissez.

 

Quatre ans, cinq ans, bof !

L’essentiel est au fond d’avoir tenu si longtemps dans le blogomonde où tout a évolué techniquement à la vitesse grand V tandis que l’ère glaciaire s’étant abattue sur U-blog nous a définitivement figés sous notre forme du premier jour.

C’est ce qui est le plus émouvant pour moi peut-être.

Lorsque je clique l’une de mes très anciennes pages, je me retrouve dans un univers où l’habillage de mes (ou de nos) écrits est immuable.

C’est moi (c’est nous) qui ai (avons) changé.

 

Je pourrais ôter une quarantaine de notes situées dans la première année.

Elles n’ont plus de raison d’être.

Elles ont trait au pamphlet mais cette fois-ci sous la forme de « texte en chas de l’aiguille ». Nul ne peut rien y comprendre et moi-même j’ai bien du mal à me reconnaître, sinon pour en rire, dans celle qui mania cette plume-là.

 

Je ne le fais pas, je n’enlève rien.

Si ce n’est plus moi, c’était moi.

« Elle est passée par là, elle n’y repassera plus mais elle y est passée » et un blog, ce n’est pas un roman.

Même si je n’ai jamais vraiment versé dans le journal intime, j’ai livré beaucoup de mes états d’âme (ceux qui concernent le BDSM en tout cas) ici.

Et j’aime mesurer parfois le chemin fait.

 

Mes pensées me ramènent ce soir vers Klodd, Falo et Aviva, trois U-blogueurs de la première heure et nos trois premiers commentateurs, disparus depuis dans la nuit du Net.

A travers eux, je pense aussi à toutes celles et à tous ceux qui formèrent la communauté de U-blog du temps de sa gloire.

C’est en mémoire du souffle qui y passait alors que je n’ai jamais « déménagé »…

 

Comme la vie est ce qu’elle est et que l’on ne peut être sûrs de rien (sinon de notre amûûûr*), je ne suis pas certaine de fêter l’an prochain le cinquième (qui serait alors le sixième) anniversaire d’ « AURORA », ce blog et cette entité virtuelle qui est moi sans l’être tout à fait.

Je remercie donc au passage ce soir tous ceux qui ont fait avec plaisir un petit bout de route avec moi, avec nous, même si cela a été de façon anonyme.

Quant à ceux qui se sont détournés, brouillés, ceux qui sont venus « sans jamais venir » (si, si, j’en connais qui..!), ma foi, je ne peux pas en dire grand-chose.

Si je suis parfaitement consciente de n’être pas plus « on-the-blog » que dans la vie une personne très aimable, ils ne l’étaient guère non plus.

 

J’ai fait ce que je pensais devoir faire, écrit ce que je croyais devoir écrire.

De ce blog, je retiens mes notes-débats, les artistes que j’ai pu y faire apprécier et quelques-uns de mes poèmes ou fictions.

Ce qui ne fait pas lourd, somme toute, sur l’étendue de quatre (cinq) ans.

 

Mon seul souhait serait que ces pages n’aient pas à s’évanouir un jour dans le cosmos du WWW.

Je crains qu’il ne s’agisse là d’un vœu bien pieux…

 

Allez, Happy Birthday et bonne nuit, le blog !

Tu m’auras permis quelques rencontres inoubliables.

 

 

 

*Précision afin d’éviter toute rumeur de rupture (si, si, j'en connais qui...!).

 

PS : Dès que je le pourrai, demain ou mercredi peut-être, vendredi soir au plus tard, je reprendrai ma « Marqui-Sade » mais ces textes me demandent un temps d’écriture que je ne crains de ne pas être en mesure de fournir ces jours-ci.

Eh oui, demain c’est la rentrée des classes… la très grande cette année!

 

;-))

 

 

 

 

technorati tags: