Suehiro Maruo Bondage Red Shoes

                                                      Dessin © Suehiro Maruo

 

 

 

BDSM - Choses vues, lues, entendues, vécues (été 2007).

 

 

XV - Le bondage aux chaussures rouges.

 

En France, Suehiro Maruo est surtout connu pour de très belles illustrations faites pour deux albums en collaboration avec Leonard Koren pour les textes, « L’art du bain japonais » et « Exercices d’automne », tous deux publiés aux éditions du Lézard Noir.

Au Japon, il est l’un des « mangaka » considérés comme les plus « illuminés » tant ses livres sont habités par une violence sanglante et/ou grotesque.

 

Le Japon est souvent terre de macabre et de cruauté dans le domaine du fantasme artistique, qu’il soit écrit, dessiné ou mis en scène sur pellicule.

Cela dure depuis le temps des origines mais il est certain que Hiroshima puis les années de l’époque de l’occupation américaine ont encore aggravé les choses.

Le fait est particulièrement sensible dans les oeuvres publiées par Suehiro Maruo (seuls les deux titres cités plus haut sont tous publics).

Pourtant le Japon contemporain, à travers ses artistes, n’est jamais tout à fait exempt de tendresse.

 

Puisque, histoire de prendre très vite un bol d’air (chaud) avant de nous en revenir aux frimas réels ou tout au moins ressentis de la « rentrée », nous allons nous absenter et voyager quelques jours, je vous laisse  sur mon image préférée de Maruo : ce shibari.

Pour une fois, c’est bien de BDSM et non de sadomasochisme que l’on a l’air de parler sur un dessin érotique japonais de ce genre tant le regard de la belle est consentant.

Il m’est d’autant plus cher que la dame a des chaussures rouges et que c’est l’un de mes fétiches à moi !

 

 

PS : Finies les « Estivales »... 

Nous nous retrouverons sous peu pour d’autres bavardages.

En attendant, les commentaires du blog seront clos demain en fin d’après-midi afin de ne pas ajouter, la semaine prochaine, le blues du déspammage à celui de notre retour.

D’ici là, euh...« Love and Peace » à vous toutes/tous !