BDSM photographie perso

 

 

La nuit était bien avancée et j’allais presque m’endormant quand j’ai eu vent de Ta ceinture, vent sur mes cuisses et mon dos, vent sur mes rondeurs joufflues, vent que j’entends siffler ici tandis que la pluie au dehors duplique ses plic-ploc.

Tenir le choc.

 

Tu m’as pétrie comme miches de pain avec la paume, avec les ongles.

Boulanger de mes ombres.

J’ai feulé de surprise prise.

Tes doigts ont suivi d’autres routes.

 

Chemin ouvert, ligne sensible, grotte où sourd la source tendre, rose coquillage brusqué.

Et je sens palpiter contre ma jambe, se frayant un passage, Ta chaleur soudain lourde et douce.

Ô si douce, d’avoir durci de ma douleur, de mon gémissement aigu, là, tout à l’heure…