BDSM et Art Fer à repasser Man Ray 1921

                                                                 Photo © Man Ray

 

 

Section « Objets BDSM » et bien qu’à présent remise de mes maux d’hiver, j’ai voulu tenter le « Jamais deux sans trois » en vous donnant à voir ce curieux objet de ménage signé Man Ray.

Avouez qu’il vous fait peur !

Marden vous dirait que je n’ai pas besoin d’un tel fer à repasser pour détruire des chemises et que le modèle le plus simple d’entre eux me suffit amplement lorsque je m’en éloigne et l’oublie, posé là sur le pli qu’il était sensé ôter !

 

Si Man Ray dans ses oeuvres a souvent évoqué des sujets proches du bondage et du BDSM, le fer à repasser ci-dessus n’est pas à classer dans cette catégorie. Il s’intitule « Cadeau », date de 1921 (trois ans avant le « Manifeste du Surréalisme ») et est le fruit d’une idée bizarre qui vint une après-midi à l’auteur.

Accompagné d’Erik Satie, il alla acheter ce fer, quatorze clous, puis colla ceux-ci sur le dessous de l’objet et le mit en vitrine de l’exposition qui lui était alors consacrée dans la galerie de l’épouse de Philippe Soupault.

Le fer à repasser fut dérobé le jour même et Man Ray en refit une copie dont il devait, de son propre aveu, ne se servir qu’une seule fois, pour déchirer par ce moyen la robe de soie de l’une de ses modèles et la photographier alors, dansant dans le tissu réduit en bandelettes…

 

On pourra, si on le veut, s’interroger sur cette création étrange : certains y noteront tout de même un sadisme latent, d’autres la rapprocheront des détournements dadaïstes et du « ready made » cher à Duchamp dès le milieu des années 10.

 

Pour ma part, je trouve plus inquiétante encore la transposition qu’en fit (toujours avec humour) le photographe Bob Carlos Clarke [sur lequel je reviendrai demain*] dans le cliché que vous voyez ci-dessous : « Domestic Appliance »…

 

 

 

                       BDSM and Art Domestic Appliance Bob Carlos Clarke

 

  Photo © Bob Carlos Clarke

 

 
Comment ça ! Vous dites que vous ne voulez pas me confier votre repassage !
Je me demande bien pourquoi...…