H COMME HARNAIS ... 

 

Commençons par le plus difficile : je n’aime pas cette photo, je ne vois aucun intérêt à mettre mes fesses au premier plan, surtout aujourd’hui qu’elles ne sont plus celles de mes 20 ans !

Et en même temps une autre illustration pour ce texte n’aurait aucun intérêt parce que disserter sur les harnais n’en a pas non plus.

 

Vous parler du mien oui et vous en montrer le dos aussi….

 

J’ai toujours « fantasmé » sur les harnais…Voici encore une chose qui remonte à l’album de Steven Meisel avec Madonna… Ah ! Le fameux harnais de Madonna… Et c’était en 1992 !

 

Je ne suis pas très fan du dress-code BDSM, je veux dire que le côté fetish qu’il revêt pour les femmes, Dominas ou soumises et le côté m’as-tu vu pour les hommes Dominants cuirés et serpillière pour les hommes soumis m’a toujours laissée très perplexe quant à autre chose qu’un grand marché fructueux… Encore et toujours le fric…

 

Mais je devais bien moi-même avoir quelque part quelque chose, non de Tennessee, mais de fétichiste, puisque je voulais mon harnais.

 

Un harnais, c’est comme un corset mais encore plus près de la substance de la relation D/s… C’est à la fois un sous-vêtement et donc un possible jeu de contrainte, mais encore un vêtement en soi et c’est alors être vêtue tout en étant presque nue…

Et puis enfin, c’est, comme le collier, le signifié d’un « état » à la vue des autres, si l’on est en public, ou dans son petit cinéma mental si l’on est en privé…

 

Mon harnais est ainsi parce que de la première lanière à la dernière boucle, M. l’a fabriqué pour moi, tellement sur mesure que nous en avons fait les finitions debout (ah ! le froid de l’acier des ciseaux) pour qu’il s’ajuste à mon corps au millimètre près.

 

Par rapport aux harnais du commerce, M. voulait que le mien ait un plus. Comme je les trouvais tous semblablement pauvres d’imagination au niveau du dos, il a donc inventé pour le mien ces six branches de cuir souple qui viennent toutes se réunir autour d’un anneau , formant ainsi comme un soleil…

 

Et c’est moi qui rayonne…maintenant avec mon harnais !