BDSM Marquis de Sade Poussins désossés et farcis in La soupe de Kafka par Mark Crick

                                                 Photo © Mark Crick Couverture © Flammarion

 

 

 

Merci à Idalie Félix pour m’avoir conseillé ce livre « délicieux ».

 

 

 

En ces temps d’agapes festives, avouez que vous ne refuseriez point des recettes de cuisine originales qui vous permettraient de briller devant vos convives !

 

L’écrivain anglais (chut ! lui se dit photographe…) Mark Crick les a recueillies pour vous.

A elles seules, elles composent « Une histoire de la littérature mondiale en seize recettes ».

Pour 12 petits euros.

 

Ce Beau Livre (mais oui, encore un !) a été traduit par les soins de quelques-uns de nos écrivains dans le français le plus pur.

C’est qu’il n’est pas seulement question d’avoir du palais pour déguster ce volume qui est aussi un plaisir de "langue".

 

Bien que toutes ces recettes soient aisément réalisables, chacune d’entre elles est écrite « à la manière de… ».

C’est-à-dire que vous aurez affaire à seize pastiches des plus éminentes plumes unies sur une brochette qui traverse siècles et continents…

D’Homère à Garcia-Marquez, c'est vous dire! 

 

Le malicieux Mark Crick, qui aurait pu se contenter de ces « Exercices de style », à la Queneau, a plus d’une corde à son arc : il a aussi illustré de fausses œuvres-hommages (De Chirico, Hogarth et quatorze autres font donc involontairement les « images » de ces recettes) son sublimateur de papilles.

 

Mais vous demanderez-vous, alléchés, que mange-t-on dans cette auberge espagnole ?

 

Je ne me fais pas prier pour vous donner un aperçu du menu.

Un agneau à la sauce à l’aneth vous sera proposé à la manière de Raymond Chandler, une sole à la Dieppoise vous sera cuisinée selon John Steinbeck, et c’est Marcel Proust (qui était expert en matière de Pastiches) qui vous offrira un Tiramisu comme dessert.

 

Ça ne vous suffit pas?

Gourmands, va….

Et en plus, vous vous estimez frustrés parce que ce soir vous étiez passés sur un blog BDSM?

 

Bon, je vais lâcher le morceau !

Les poussins désossés et farcis le sont à la façon du Marquis de Sade.

 

Les critiques sont unanimement mauvaises.

Mais Flammarion, l’éditeur de Mark Crick, a eu l’incroyable courage de les faire figurer au dos de l’ouvrage.

Marcel Proust le raffiné a jugé ce brouet « Interminable ».

Graham Greene n’a pas mâché ses mots et lancé une malédiction sur l’auteur : « Qu’il pourrisse en enfer ! » (la vérité c'est qu'il n’a pas apprécié de voir divulguer ses secrets du « poulet vietnamien »...).

 

Mais je suis certaine que vous ne serez pas de l’avis de tous ces mauvais coucheurs.

 

D’ailleurs, je vous invite pour un apéritif !

 

Poussins désossés et farcis à la Marquis de Sade (extrait ).

 

[….] Sans témoigner la moindre pitié pour l’état cruel où il m’avait réduite, le juge fracturait le paquet pour découvrir des volatiles blancs et charnus. Ses yeux s’agrandirent.

« Qu’avons-nous ici ? Deux oiseaux fripons ! Les beaux bréchets, les splendides croupions ! » Il donna une tape enjouée à l’un d’entre eux. « Nous allons vous donner une leçon ! » Les tâtant avec brutalité, il murmura : « Les superbes chairs ! » Il plaça une main sur chaque oiseau, imprimant sur leur peau une rude pression. « Ne craignez rien, mes poussins, c’est moi, le corrompu, le débauché ! Et tandis que le ciel me jugera pour avoir trahi mon serment et joui des ineffables attraits de la rupture des freins sociaux ainsi que du renversement de toutes les lois, vous, chers poussins dodus, bien loin de vos corps, vos âmes innocentes iront nicher sur les branches du Paradis ! » [….]

 

Mark Crick - La soupe de Kafka -  Editions Gallimard - Novembre 2006 -