Photo Philippe Fichot

 

 

Toujours en retard de quatre trains et trois bus au moins, je viens de découvrir un groupe français, « Die  Form », dont la musique est étroitement liée au SM (voir titres, textes et spectacles « happening »).

 

C’est sans doute le groupe qui est allé le plus loin au monde dans ce sens du point de vue de l’honnêteté artistique et intellectuelle. C’est à dire qu’ils n’utilisent pas la tendance SM pour se mettre en valeur comme quelques déjanté(e)s anglo-américain(e)s, mais qu’elle est réellement la source de leur inspiration.

 

Le « Maître » de ce groupe, qui a déjà une longue histoire ( il existe depuis 1979 et a tourné beaucoup, même si produit par de petits labels indépendants ), Philippe Fichot est aussi photographe et sous cette « casquette » s’intéresse particulièrement à l’aspect « bondage », dans les deux sens du terme, ce qui rejoint pour lui la veine musicale de son groupe, un mélange froid d’Eros et Thanatos…

« Die Form » est donc à prendre comme un ensemble, un concept mariant deux sens : l’ouïe et la vue auxquels il conviendrait de rajouter l’imaginaire.

 

Dans leurs plus récents albums, le groupe devient peu à  peu un duo où la musique de Philippe Fichot est un paradoxal contraste avec la voix éthérée d’Eliane P., la chanteuse.

Leur son est défini - par des plus savants que moi en la matière, clin d’œil - comme « musique industrielle » et il semblerait qu’ils en soient l’expression la plus reconnue à travers l’Europe, en Allemagne notamment où ils connaissent leur plus grand succès.

 

Pour ma part, j’y entends un mélange d’électro et de techno. Et même, par certains aspects très lointains il faut le dire, ce son me ramène à un groupe de Cologne de la fin des années 70 dont je fus une inconditionnelle : « Can ».

« Die Form » pourrait en être l’ arrière-petit fils si l’on tient compte évidemment de tout ce qui s’est passé musicalement depuis ce temps-là et de toutes les mouvances actuelles…

 

Transgressifs à tout point de vue et assurément extrêmement créatifs ( ils tirent leur nom d’un journal allemand publié dans les années 20 et consacré à l’art Bauhaus ), voici des gens qui me semblent dignes d’intérêt.

Musical et photographique.

Artistique en un seul mot.

 

Il m’a paru évident de leur consacrer cette note et de vous convier à les découvrir, les écouter, voir les étonnantes photos de Philippe Fichot sur leur site (en anglais) :

 

http://www.dieform.net/

 

Fanas de musique de chambre ou esgourdes ensablées : s’abstenir.

 

Amateurs de musique électronique ou oreilles curieuses : ne pas hésiter.

 

;-))