SCULPTURE

 

 

Parfois je me voudrais sculpture

Posée comme un presse-papier

Un serre-livres

Un objet une miniature

Dont Tu caresserais

Dans ton temps libre

Distraitement du bout d’un doigt

La pointe d’un sein

Un peu froid

Le pagne fin

De douce soie

La lèvre au sourire sans fin

Et le bandeau sur les yeux, là.

 

Mais je suis femme et je vibre

Je ne peux garder Tes livres

Sur la poussiéreuse étagère

Moi qui erre dans un état

Où la volupté exagère

Et que je ne décrirai pas !