A TOI, EVIDEMMENT...

( IMAGES DE ALEX VARENNE in "Le goût des femmes" )

 

                  

Toi, Tu connais le goût des femmes parce que Tu as pris le temps de flâner en rase campagne, longtemps, longtemps.

Toi, Tu connais le goût des femmes d’avoir bien aimé la broussaille, les taillis où les baies se glanent, douce bataille.

                

                  

Toi, Tu connais le goût des femmes, comme un Calaferte attentif, d’avoir su lire dans les âmes les sons natifs.

Toi, Tu connais le goût des femmes d’avoir su palper la chaleur, de T’être brûlé à des flammes prises en plein cœur.

 

                            

 

Toi, Tu connais mon goût de femme, de m’avoir tant apprivoisée lorsque j’errais renarde insane,  toute en superficialité.