Avec l'aimable autorisation du photographe "ACCORD PARFAIT "

 

Il est des bijoux que l’on ne quitte plus.

Toutes celles qui furent « encolleillées » ( je préfère créer ce néologisme plutôt que celui d’ « encollierées » qui a les sonorités d’une colère tout à fait hors-sujet ici ) pourraient le dire comme moi…

 

 

Le signe de la liberté

Si difficilement acquise

Passe pour moi par un collier

Où l’or n’est pas de mise…

 

Il est sur moi seconde peau,

Ma chair se confond à son cuir,

Il tient mon cou toujours très haut,

Il n’est pas bijou d’hétaïre.

 

Il me distingue et si j’osais

Je dirais que, d’ancienne cible,

Il m’a rendue et pour jamais

Femme inaccessible.

 

Une d’un seul et une unique :

Totale réciprocité.

Il est des modes éclectiques

Pour conjuguer le verbe « aimer ».

 

 

 

 

 

PS : Et, en antithèse, dans un tout autre registre, pour prouver, si besoin était encore, que le laid, le vulgaire sont toujours les ennemis du sincère, du réel, vous trouverez un billet d’humeur et d’humour ( noir !) ici…