M COMME METAMORPHOSE ...

 

Ma métamorphose, de chrysalide en papillon, aura eu lieu sur deux plans parallèles depuis notre rencontre.

Je me suis peu à peu trouvée, dans Ta voix, sous tes Yeux. Je me suis nommée. Comme si Tu m’avais donné un regard pour me voir, une voix pour me dire.

Toujours le rôle du Guide, du vrai, toujours cette idée d’enseigner à être… Pas seulement à coups de fouet ! Mais s’il y en a eu aussi, c’est que je les ai demandés, désirés, voulus avec toute ma conscience.

 

Et puis, pour mieux renaître, un autre parcours s’est fait, celui qui m’a amenée du Lire à l’Ecrire.

Je veux dire écrire enfin « pour de vrai » et librement.

 

Sais-Tu que je ne te remercierai jamais assez de m’avoir donné cette faculté de devenir ?

 

Sais-Tu  que je ne Te remercierai jamais assez de m’avoir créé et offert ce weblog ?

 

Pauvre blog ! Il vient de connaître de rudes mésaventures… Confronté au « delirium spammens » d’un olibrius notoire venu y déposer ses poubelles des listes MSN (sans avoir lu un mot de mon blog, sans même se rendre compte qu’il n’était pas à l’adresse souhaitée), le revoici ce soir à nouveau propre et nettoyé…

 

Cela repose donc la question de laisser ou non les commentaires ouverts puisque ce sont les deux seules options possibles sur U-blog. Pour moi, un blog n’est concevable qu’interactif, les commentaires resteront donc !

 

Et, comme je l’ai écrit à Ido, la seule chose que je n’envisage pas, que je n’envisagerai jamais est de cesser d’écrire ici.

 

Cela fait bien évidemment partie de la métamorphose : ne plus jamais se laisser écraser ou même intimider…

 

C’est le deuil enfin fait de l’ « Evanescente » poseuse de mots que je fus ailleurs et autrefois…

 

Mais sans doute que pour être vraiment, il me fallait la dépasser elle aussi.

 

Et « grandir ».

 

Elle reste cependant à jamais mon plus beau souvenir de plume : celui d’avoir « osé » mon tout premier texte…