Mon « blogging » d’hier ayant été fort chargé, j’ai volontairement laissé de côté un événement que je souhaitais saluer mais dont je craignais qu’il ne se perde au milieu de mon flot de posts.

Il s’agit, bien sûr, de l’excellente nouvelle : Mediatic a décidé de continuer son blog. Mieux encore, il l’ouvre, il l’améliore, il est plein de nouveaux projets.

 

J’ai déjà longuement insisté sur la nécessité de ce blog, allant même jusqu’à le qualifier d’indispensable. J’ai beau savoir que d’autres sites fonctionnent avec un même esprit, non celui du journal intime ou du blog culturel mais celui du blog informatif sur… les blogs précisément.

 

Que ces « carnetiers » que je lis assez régulièrement me pardonnent mais ils ne sont jamais parvenus à «tout » couvrir » sur une journée, comme Médiatic, par ce miracle qui me fascine et me demeure obscur, réussit à le faire.

 

Chez lui, où je suis seulement une quelconque lectrice,  je trouve tout, de nouveaux blogs à découvrir (et il faut reconnaître que le monsieur a plutôt bon goût) et des informations techniques et conjoncturelles qui me feraient cruellement défaut s’il n’était plus là. Parce que l’univers blog n’est plus celui de mes débuts, parce que j’ai besoin de savoir, d’être informée.

 

J’ai bien dit informée. Cela signifie sans parti pris. Ce point-là, je ne le trouve que chez lui.

 

En un mot, Médiatic respecte son lecteur et ne le manipule pas. Il le laisse se faire sa propre idée. De plus, sur son blog, les commentaires, élogieux ou critiques sont toujours ouverts et je n’y ai jamais connu de censure, quoi que je sois allée poster. Cela aussi est important pour moi.

 

Médiatic est pour moi un blog objectif.

Je le pensais consensuel.

 

Quelle n’a pas été ma surprise hier à découvrir quelque part où j’étais passée déposer une contribution anodine  que des gens s’étaient réjoui dans la semaine qui vient de s’écouler de la probable disparition de Médiatic. Oh ! il n’y était pas nommé, il aurait fallu simplement avoir un demi-pois chiche dans la tête pour ne pas comprendre de qui on parlait puisque l’ensemble était appuyé de la phrase qui rend célèbre Monsieur Le Meur en ce moment, celle de son commentaire chez Médiatic, qui parle d’être « tombé si bas » depuis que JLR a commis une mesure de l’ « influence blogosphérique » des blogs Typepad .

 

Moi, c’est la phrase de Monsieur Le Meur qui me choque. Pourquoi ne fait-il pas le même scandale chaque mois lorsque Médiatic énumère le nombre de blogs créés sur chaque solution ?

 

Mais laissons Loïc de côté, il n’est pas le sujet de ces quelques lignes.

 

Ce que je voudrais dire à ces gens si ouverts et si libertaires qu’à les lire dans un fil de commentaires, pour un peu on les aurait imaginés prêts à sabrer le champagne si Médiatic avait disparu, c’est tout simplement :

« Et après, vous auriez fait quoi, vous de mieux ? Auriez-vous été la relève qu’attendaient les blogueurs ? « 

Désolée, mais avec un tel esprit, côté objectivité, ça n’en prenait pas le chemin…

 

Merci à Médiatic d’avoir fait un choix qui lui coûte en temps et en vie, je veux dire en vie privée, c’est à dire la vraie vie.

 

Tiens, à propos, je voudrais les y voir les autres se mettre à la tache de la même manière, avec le même rythme et la même constance.

 

Il y en aurait du champagne à boire pour eux à chaque nouvelle disparition. Parce que je les ai trouvés tellement fielleux, ces « ennemis » de Médiatic, que je les soupçonne d’être capables de se tirer dans les pattes les uns les autres à la première occasion.

 

Alors, le champagne, pour cette fois, il sera pour nous, tous ceux qui respectons l’immense travail de Médiatic , qui l’apprécions à sa juste valeur et qui avons donc une grande joie à fêter en ce week-end…