D COMME DOMINATEUR ...

Toute « Encyclopédie BDSM », fusse-t-elle aussi perso que l’ « Encyclopédie BDSM » d’AURORAWEBLOG ne peut faire l’économie de cette entrée-ci.

 

Mais comme je vais parler de ce que je ne connais que de l’extérieur, j’ai choisi symboliquement d’illustrer ce mot de « Dominateur » par les fils qui retiennent et animent la jeune femme de cette photo.

 

Pour le reste, si j’analyse un peu ce qu’il m’est donné de percevoir de la domination, il ne s’agit après tout que d’une histoire de pouvoir.

Le pouvoir peut-être exercé de manière dictatoriale ou de façon éclairée. Je parle ici en règle générale.

 

Je ne puis parler des raisons profondes et probablement inconscientes au départ qui amènent une personne à faire ce choix de désirer exercer ce pouvoir de façon érotique, sur le corps et sur l’âme d’une autre, n’ayant pour moi, jamais « joué », comme on dit, « de ce côté là du manche ». J'ignore tout autant ce que peut être le vécu émotionnel d'un Dominateur, son ressenti, lorsqu'il "pratique". Je suis en revanche persuadée qu’il s’agit encore et toujours d’une autre forme de l’amour. Pour paraphraser Henry Miller qui écrivait « Peindre, c’est aimer à nouveau », j’oserai ici écrire « Dominer, c’est aimer à nouveau. ». D'une façon autre, certes, mais aimer tout de même. Je n'ai aucun doute là dessus.

 

En BDSM, selon moi, le Dominant, le vrai, fait partie de ceux qui exercent le pouvoir en se plaçant dans la seconde catégorie, c’est à dire de façon éclairée. N’oublions jamais qu’il ne reçoit son pouvoir que de la personne qu’il domine. Si celle-ci ne consentait pas à se « confier », alors il n’y aurait pas de Dominateur.

Beaucoup oublient cela dans notre milieu.

Ces prétendus « Maîtres » fréquentent seuls les soirées publiques organisées, la cravache, le martinet et les menottes suspendus à la ceinture d’un pantalon de cuir lisse. Ils ne font rien, se contentent d’assister, espérant tomber sur un couple à la recherche de pluralité et donc de « profiter » ainsi de la soumise des autres. Ce sont les plus hardis et les plus bavards sur les chats : lorsqu’ils vous contactent, ils demandent à être appelés « Maître » dès le premier message, usent du «tu » et exigent le « Vous ».

Ils ont tout mélangé, tout confondu et croient qu’il suffit de s’autoproclamer pour être.

Ah ! Le milieu BDSM et son cortège d’apparences, éternel miroir aux alouettes !

 

Heureusement, les « alouettes » ne sont pas « sans tête » !

Passées les erreurs des premières expériences, on finit par savoir ce qu’est un véritable dominant et ce à quoi on peut le reconnaître : c’est celui qui aura la galante distance de ne pas vous impliquer immédiatement dans une relation et qui vous laissera venir à lui par étapes.

Il prendra son temps d’écoute attentive et vous devinera jusque dans vos méandres. L’exceptionnelle qualité des vrais dominants est sans doute leur intuition et leur capacité à mettre en place la relation dont ils « tireront les fils » mais à partir de la perception qu’ils ont eue de l’autre. Ainsi, la relation D/s qui s’établira sera satisfaisante d’emblée pour les deux.

Le Dominant dominera, la soumise se soumettra mais sur un terrain fertile puisque appartenant au monde « intérieur » (la cérébralité) des deux.

Le vrai Dominateur ne programme rien à l’avance, il suit, il accompagne l’évolution de sa soumise. Il guide cette évolution, il la contrôle sans neutralité mais toujours avec bienveillance. Plus qu’imposer, il propose et fait en sorte que l’autre accepte sa proposition : il y a là tout un processus de conditionnement mental mais qui est sans aucun abus puisqu’il repose sur le consentement. Jamais un vrai Dominant ne forcera quelqu’un (e) à dépasser des limites au nom de son propre plaisir à lui et à lui seul : il amènera la soumise à les franchir parce qu’il aura pressenti que c’est une barrière qu’elle peut passer et même qu’elle veut passer…

 

Et puis, demeure la tendresse qui accompagne aussi toujours les actes du vrai Dominant et le sens de l’humour et le nécessaire recul. Mon Amour, M., est comme ça…

 

Pour conclure, les synonymes que je vous épargnerai : Dominant, Maître, Seigneur, Mentor et Guide.

Le dernier, vous le savez depuis longtemps, est de loin celui que je préfère quand je parle de mon Amour…