M COMME MANQUE 14 ( ELOGE DE LA FESSEE - JACQUES SERGUINE ) ...

 

On ne présente pas cet « Eloge de la fessée », bible pour les amateurs et très bel ouvrage à lire pour tous que l’on doit à l’écrivain éclectique qui fut à la fois l’ami de Paulhan et le scénariste de « La fiancée du pirate »…

Et puis «  qu’en termes élégants, ces choses-là sont dites » dans ces quelques lignes !

Quant à la fessée, elle est, comme on sait, le b-a ba du BDSM, la plus tendre et la plus troublante des caresses et cela, de quelque côté qu'on se situe "chez nous" ...

 

 

«  Cette nuit-là, je me rappelle l’afflux trop brusque, trop violent de sensations et d’émotions (…). Il me semble que je pourrais dire qu’une tendresse et un amour sauvages, haletants, bouleversants m’oppressèrent extrêmement vite, comme à l’intérieur et au-dessous d’une vaste et profonde nappe de calme, peut-être même de sérénité. Je vivais immédiatement cet amour et cette tendresse, et tout dans le même moment, la même seconde, j’en avais le pressentiment et l’adorable souvenir. En vérité c’étaient ces lacs  d’une infinie fraîcheur qui miroitent dans un jaillissement de soleil. Je n’ai jamais su à quel moment Michèle comprit que je lui donnais et qu’elle recevait une fessée. Sans doute au premier coup lui fis-je plutôt mal, mais elle était encore surprise. Son petit derrière parut se contracter surtout de façon  instinctive, et peut-être émit-elle un bref cri étouffé. Avant d’avoir pu réfléchir, je continuai donc à la fesser, et, alors ce fut tout à fait comblant parce que Michèle et le corps de Michèle reconnurent cette fessée, et, l’ayant reconnue, l’admirent (…). Je profitai de cette entente pour prolonger et appuyer la fessée. En ce qui me regarde, ce ne fut qu’à ce moment que je compris qu’elle était, à Michèle, utile, bienfaisante et, presque assurément, satisfaisante. »

 

       Jacques Serguine – Eloge de la fessée – Gallimard – 1973