M COMME MANQUE 6 ( LE PARADIS PERDU - JOHN MILTON ) ... 

 

Ici, c'est sans commentaire perso, par pur instinct. Il y a eu d'abord l'image qui m'a immédiatement rappelé ces quelques vers magnifiques de Milton... 

 

Par quelque chemin que je fuie,

Il aboutit à l'Enfer;

Moi-même je suis l'Enfer;

Car l'abîme le plus profond est au dedans de moi

Un plus profond abîme qui, large ouvert,

Menace sans cesse de me dévorer;

Auprès de ce gouffre

L'Enfer où je souffre semble le Ciel.

 

 

John MILTON  - Le Paradis Perdu -