L COMME LIRE POUR SOURIRE ...

 

Lire ici et là pour sourire…

 

Sacrifions d’abord à la mode du « Google search » qui nous arrive par les stats sauf que nous n’avons pas autant de « bons mots » que les autres u-bloggeurs…

Parce qu’en général, quand les lecteurs arrivent chez nous, c’est qu’ils ont cherché quelque chose en rapport avec le BDSM… Déçus ou pas, je ne saurai jamais, je n’ai eu par mail que des choses gentilles et comme le temps qu’ils passent sur le site est relativement long, gageons qu’ils sont plus à la recherche de mots que d’images de « maux »… Ce serait un beau succès !

 

Cependant, en cinq mois d'existence pour AURORAWEBLOG,  nous avons eu aussi notre petit lot de sympathiques égarés :

-celui qui a cherché « ouverture Leroy-Merlin » : ça c’est la faute de mon post « C comme Castorama »…

-celui qui a tapé  «  je souhaite voir une lettre type pour me donner des idées pour téléprospecter » : nous n’avons rien pu pour lui (elle) mais nous lui souhaitons bien du courage !

-celui qui voulait la « traduction Enéide livre 6 » : je l’ai mais je n’aime pas prêter mes livres ; on ne me les rend jamais…

-le professeur Atchoum qui nous est parvenu par la recherche « popcorn + chimie + expérience » : à mon avis, ça a du faire « Boum ! »

-celui qui a de drôles d’idées tout de même : il veut « trouver un pop up you are an idiot »…

-celui qui veut « l’histoire de France en bandes dessinées » :la BD oui, mais le SM a du le surprendre !

-celui qui aurait volontiers consulté « l’encyclopédie des chats » et qui est tombé sur une "spécialiste" des t’chats …

-celui qui se demande « pourquoi Molière intéresse les érudits » : là, c’est simple, la féroce critique sociale de Molière a traversé les siècles sans prendre une seule ride !

-enfin et une petite pensée émue pour elle, celle qui avait un grave problème : « je l’aime, il ne m’aime pas, que faire ? » et à laquelle nous déconseillons de se lancer dans le SM après une pareille déception, ce serait la pire des raisons !

Voilà tout ce que nous avons trouvé par Google !

 

Cependant lire sur la Toile ne rend pas moroses. Ainsi, nous trouvons (sur les listes et sites BDSM que nous y rencontrons) des textes qui prêtent à sourire parfois même si leur but n’était pas là…

 

Récemment, une violente querelle de "mots et de lettres" a opposé un puriste des règles du BDSM à une soumise qui signait de son prénom avec une majuscule : péché véniel, lui ont répondu certains Doms et Dommes : mais le monsieur s’est emballé au point de se laisser aller à écrire «  Comment tel Maître ou Maîtresse (ndlr : noter les majuscules) se permet de juger un maître (ndlr : noter la minuscule) comme moi ? »

 

Dans le genre lapsus révélateur, le plus beau est d’ordre grammatical et c’est celui du rédacteur des conditions d’accès à une communauté: emporté par l’habitude ou sous l’influx de quelque fantasme, il s’est inquiété de voir un jour le travail de sa communauté BDSM gâché par les voyous qui « sévices » ici comme ailleurs .

Désireux peut-être de « châtier » quelqu’une, c’est la langue française qu’il a malmenée et livrée au Web non « chatiée » car il a confondu le nom commun « sévice »( ce que prouve et l’orthographe et l’accord de l’usage qu’il en fait )et le verbe du deuxième groupe « sévir » (verbe qui comme on sait se conjugue sur le modèle de « finir »…. Ou celui de « grandir »)….

 

Pas selon le modèle de « sourire », en tout cas !

Mais nous espérons ce soir vous en avoir arraché un petit….