BDSM Aiguille et Fil.

 

Peu importe que tu sois
Le fruit ou le couteau,
Il suffit qu’une main ferme
Epelle les mots des maux
Qui pesaient sur la peau.
Peu importe que tu sois
Le couteau ou le fruit,
Tant qu’il n’y a plus de brume
A la fin de la nuit.
 
Peu importe que tu sois
L’aiguille ou le fil
Il suffit que des doigts sûrs
Passent le fil humide
Dans le chas de l’aiguille
Pour qu’il pénètre
Les méandres de l’être
Et y brode ce secret-là :
Il n’importe que de toi…