BDSM Nobuyoshi Araki Lady Gaga Bondage mode stylisme Nicola Formichetti pour Vogue Hommes Japan septembre 2009.

BDSM Nobuyoshi Araki, les bondages de Lady Gaga, photographies de mode, stylisme Nicola Formichetti, "Vogue Hommes Japan", septembre 2009.

BDSM Nobuyoshi Araki, shibari pour Lady Gaga dans le "Vogue Hommes Japan" de septembre 2009.

BDSM Nobuyoshi Araki, le kinbaku de Lady Gaga, photographies de mode pour "Vogue Hommes Japan" septembre 2009.

BDSM Nobuyoshi Araki Bondage de mode pour Lady Gaga dans le magazine "Vogue Hommes Japan" de septembre 2009.

Photos © Nobuyoshi Araki, Vogue Hommes Japan, stylisme Nicola Formichetti.

 
 
 
Nobuyoshi Araki est un diable d’homme.
A peine le croit-on ici qu’il est déjà là-bas !
 
C’est la mésaventure qui m’est arrivée hier.
Une étrange intuition - quelques minutes après avoir posté ma note le concernant et centrée sur ses « activités » françaises - me faisait donner un coup de clic avec la recherche « Araki + Japan » car je me demandais si rien de plus « neuf » ne provenait de lui en son propre pays.
 
J’ai bien fait car mon effort a porté tout de suite.
Trop tard hélas pour compléter (et changer complètement) mon post : le sommeil se faisait sentir et surtout la menace du lever aux premières lueurs du jour pour rejoindre mon poste de travail…
 
Araki vient encore de frapper et de faire sensation au Japon en septembre et ce, de façon tout à fait BDSM cette fois.
Dans le « Vogue Hommes » de ce mois, il a photographié la chanteuse en vogue* Lady Gaga à la manière de son « Journal d’Eté » de 2005 (Editions Kamel Mennour en France) : le corps de la vedette y est savamment ligoté en noir et blanc dans la plus belle tradition des bondages d’Araki, nu ou vêtu parfois sur le code d’un stylisme épuré dû au rédacteur de mode Nicola Formichetti et les seules touches de couleur proviennent de coups de pinceau ou d'éclaboussures apportés par le Maître après le tirage des épreuves.
 
Ce n’est pas la première fois que Nobuyoshi Araki photographie des personnalités du monde du spectacle (on se souvient de Björk et d’Helena Christensen) mais c’est tout de même la seule où il a « soumis » l’une de ces célébrités aux règles de son univers de fantasmes.
Cela a dû être du goût de la Lady provocatrice.
Le résultat est plutôt réussi à mon goût, voire même très plaisant.
 
Pourtant, la blondeur peroxydée de Lady Gaga et son visage ingrat (à mes yeux) détonnent avec nos habitudes de modèles japonaises dociles et impassibles qui sont en général les égéries d’Araki.
 
C’est là que me vient cependant ce sentiment d’images d’expressions partagées entre la soumission et la rébellion, joli fleuron de la « sub » BDSM telle que je la vois (telle que je me vois ?).
 
Il y a aussi dans ces clichés quelque chose de Madonna lorsqu’elle posa en soumise ou en Domina dans l’album « Sex » de Steven Meisel et quelque chose aussi comme une citation de la dernière séance photographique de Marilyn.
 
Il y a surtout ce quelque chose d’indéfinissablement « arakien » qui fait qu’on reconnaît la « patte » du photographe au premier coup d’œil.
 
Lady Gaga, une autre « fleur » éclose au jardin d’Araki ?
Vous aimerez - comme moi - ou vous n’aimerez pas.
Cela n’est pas très important en fin de compte.
 
Ce qui reste, c’est qu’à 69 ans passés ce diable d’homme qu’est le mythique Nobuyoshi Araki n’en finit jamais de nous surprendre et que nous sommes toujours là à attendre ses prochaines facéties érotiques et photographiques !
 
 
 
 
*Je confesse que ne connaissais jusqu’à hier que très, très vaguement le nom de Lady Gaga et le fait qu’elle chantait.
Je me suis donc renseignée ce soir. Un bref passage sur YouTube m’a convaincue que mon âge est décidément encore plus avancé que ce que je ne pensais...
Voulant prendre la température de la génération montante, j’ai demandé à mon fils s’il savait qui était Lady Gaga.
Il en ignorait tout mais après un instant de réflexion, il a pouffé : « Mais c’est un nom qui va bien pour ma prof de maths ! ».
On ne dira jamais assez le calvaire des enseignants vu ce qui peut passer même par la tête d’un élève tranquille !!!