BDSM et mots: Découverte d'une huître perlière...

Photo « prise » sur le Web.

 
 
 
Etre BDSM, c’est avoir, par rapport aux autres, quelque chose en parallèle de différent.
Vous remarquerez bien que je n’ai pas écrit « en plus » et « de mieux » parce que ce n’est absolument pas ce que je pense.
 
C’est simplement porter en soi cette dimension personnelle et la poser quelquefois sur une idée, une image, une lecture et, fatalement, transformer celle-ci en lui appliquant ce regard un peu distordu qui amène à y voir ce que quelqu’un de « vanille » n’y verrait pas de la même manière.
 
Ainsi, en ce moment, je relis Cesare Pavese et j’aime cette phrase que je trouve chez lui parce qu’elle a pour moi une saveur toute particulière de souvenirs précis mais aussi de présent tout aussi aigu :  
 
« Le véritable bonheur ne consiste pas dans le fait d’aimer une femme déjà désirée par tous mais en celui de tailler une pierre précieuse dans une femme ignorée des autres. »