L COMME LA BD. SM. (4): Maurilio (dit Milo) MANARA

 

                      

 

Maurilio MANARA, né en Italie en 1945, se dirige très tôt vers les arts plastiques.

A 20 ans, alors qu'il se destine à la sculpture, il découvre la bande dessinée grâce à "BARBARELLA" (de Forrest).

Dès 1969, laissant libre cours à ses dons, il devient le dessinateur prolixe, à l'inspiration variée que nous connaissons.

Il commence sa carrière en dessinant pour des fanzines, aussi bien des épisodes de héros futuristes comme "GENIUS" que les aventures de femmes pirates comme "JOLANDA".

En 1976, il publie, avec succès, sa première œuvre personnelle "LE SINGE" (En France chez Casterman)

L'éclectisme de son talent lui permet d'illustrer des épisodes de l' "HISTOIRE DE FRANCE EN BANDE DESSINEE" pour le compte des éditions LAROUSSE. Cet éditeur lui commandera par la suite d'autres histoires illustrées.

Dans le même temps, il collabore à la revue "A suivre" à qui il livre de courtes histoires complètes. Celles-ci seront reprises ultérieurement dans un album qui paraîtra sous plusieurs titres chez divers éditeurs.

Il travaille également pour "PILOTE".

Il aborde avec le même succès le western, la découverte de l'Amérique, l'exploration de l'Amazonie...

En 1983, MANARA se lance dans la bande dessinée érotique avec le premier tome du "DECLIC" (dont est tiré le film homonyme): histoire d'une femme soumise à ses fantasmes "impulsés" par une machine que manœuvre un homme qui la désire, et qu'il déclinera pendant 4 volumes. Entre ces opus, il nous sera donné de découvrir "LE PARFUM DE L'INVISIBLE".

Au fil des ans, il illustrera aussi des scénarios d'Hugo PRATT (le père de Corto Maltèse), des synopsis de Fédérico FELLINI, ainsi que les nouvelles érotico-oniriques de Pédro ALMODOVAR.

Mais il est évident que son "L'ART DE LA FESSEE" reste mon album de prédilection... d'autant que la jeune femme de la couverture présente une ressemblance certaine avec AURORA.