Chausse Fouet de la collection Souper Fin Philippe di Méo pour Christofle

 

Collier Bulles de Geisha de la collection Souper Fin Philippe di Méo et Jean-Claude Charvet pour l'Orfèvrerie d'Anjou

Photos © « Souper Fin » Philippe Di Méo, Christofle et l’Orfèvrerie d’Anjou .

 
 
 
Quand l’orfèvrerie rencontre le BDSM et/ou l’érotisme, il y a toujours la « patte » d’un designer qui se cache là derrière…
 
Ici le « maître » est marseillais, c’est Philippe Di Méo.
En collaboration avec d’autres artistes de l’imagination et avec la complicité de marques prestigieuses, il élabore une collection d’objets usuels ou baroques mais à forte connotation sensuelle.
 
D’autant plus que l’idée est non de faire des « sextoys » bizarres ou de luxe mais d’intégrer ses créations dans le concept d’un Eros qui ne dédaigne pas les plaisirs de la chère et que l’ensemble est le théâtre d’un « souper fin » (ici le site).
 
Mon choix s’est porté sur deux très belles choses.
 
Chez Christofle, pour nous « faire passer à table », il réalise avec Yann Bris un chausse-fouet de rêve, servi avec une chaussure en chocolat de chez Dalloyau.
Diablement fétichiste, BDSM aussi avec ses lanières souples.
 
Pour l’Orfèvrerie d’Anjou, il nous propose de finir le festin en faisant nos ablutions le cou orné de ces « bulles de geisha » (c'est moi qui les ai nommées ainsi ), un collier-boules d’étain rempli de plantes aphrodisiaques soigneusement choisies par l’herboriste Jean-Claude Charvet.
 
Le temps d’un bain, la décoction opère.
La digestion n’en est que plus aisée et les rites qui suivent le « souper fin » plus mystérieusement dionysiaques…