BDSM cage

                                                                      Photo © ???

 

J’ai beaucoup aimé Polnareff en un temps que les moins de vingt ans…

« Le Bal des Laze », « Qui a tué Grand-maman », « La poupée qui dit non », « L’amour avec toi » ont été de grandes chansons témoins d’une époque.

Sans doute aurait-il mieux fait, tout récemment, de ne pas revenir et de conserver, intacte, sa légende.

Il n’empêche.

C’est à l’un de  ses titres que le mien emprunte ce soir et pendant que j’y étais, je lui ai même pris musique et prosodie…

 

 

Femme soumise, c’est un peu de moi

Même si je ne suis pas que cela,

Femme soumise qui se rend à Toi

Et qui accepte tout ce qui viendra.

 

Tout le BDSM

Ne résumerait pas

Ce que je ressens,

Je me sens bien

Je me sens encagée

Par Toi engagé.

 

Femme soumise, c’est lorsque je sais

Que Ton amour passe par Ton fouet.

Femme soumise, c’est ma peau zébrée

Au point du jour qui attend un baiser.

 

Tout le BDSM

Ne suffit jamais

A dire le bonheur

De ces instantanés infimes et

Si débridés.

 

Femme soumise, c’est quand à genoux

Je me sublime dans nos rendez-vous.

Femme soumise à cœur de rebelle

Pour toi, je pourrais être une hirondelle.

 

Et ce que Toi, Tu donnes

Et que je reçois

Comme un écrin,

Comme un bijou précieux,

C’est m’apprendre à voler.

 

Femme rebelle dans la société

Qui crie, qui griffe, toujours enragée.

Femme soumise, c’est tout aussi moi

Mais alors là, ce n’est rien que pour Toi…