Tableau Il Quarto Stato de Giuseppe Pellizza      

                                              Tableau « Il Quarto Stato » - 1901 - ©  Giuseppe Pellizza

 

 

C’est le texte de l’avant-dernière chanson de la comédie musicale « 36, Front Populaire », écrite par Etienne Roda-Gil, enregistrée notamment avec Julien Clerc mais jamais représentée sur scène.

Et, comme ce sont de très beaux mots qui traduisent complètement mon état d’âme, entre colère, larmes et espoir d’autres rendez-vous, pour ce soir je n’ajouterai rien.

 

 

Adieu les larmes de la terre
Adieu les grands peuples de frères
Adieu les espoirs qu'on enterre


Rendez-vous n'importe où dans quelque temps.

Rappelons-nous les vagues de fer
Lancées debout sur le Palais d'Hiver
Gardons en nous la grande marée
Debout au Mur des Fédérés



Adieu les larmes de la terre
Bonjour les peuples encore en guerre
Adieu le pouvoir populaire


Rendez-vous n'importe où dans quelque temps.


Rappelons-nous les vagues de fer
Lancées debout sur le Palais d'Hiver
Gardons en nous la grande marée
Debout au Mur des Fédérés


Adieu les peuples en colère
Adieu le partage des rêves
Adieu l'espoir qui nous soulève


Rendez-vous n'importe où dans quelque temps.