Affiche Exposition Clovis Trouille Amiens 2007  

 

                  BDSM Sade Tableau de Clovis Trouille

 

                  Clovis Trouille Tableau La Voyeuse avec rappel de Tableau BDSM Sade

 

                 Clovis Trouille Tableau Erotique Stigma Diaboli

 

                              Clovis Trouille Tableau Anticlérical Erotique La Nonne

 

                                                              Tableaux © Clovis Trouille

 

 

Une petite folie…Due au soleil…A l'enthousiasme.

Des centaines de kilomètres pour aller voir ce week-end Amiens rendre hommage par cette exposition à l’enfant terrible du pays, Clovis Trouille.

 

Tous les amateurs de BDSM le connaissent pour son Sade (seconde image) l’un des rares tableaux qui aient su rendre au Divin Marquis l’âme et non le « on dit » de sa littérature.

 

C’est après avoir acquis en 2004 une toile de Clovis Trouille et grâce aux efforts incessants d’Henri Lambert, petit-fils du peintre, que le Musée de Picardie propose enfin une rétrospective de grande valeur sous nos yeux admiratifs.

 

Né en 1889, Clovis Trouille fut élève des Beaux-Arts dans cette ville, gagna un temps sa vie par l’illustration  et la caricature dans les journaux locaux.

Il se rendit ensuite à Paris où il fit de nombreux dessins publicitaires.

 

C’est seulement après le traumatisme que fut pour lui la guerre de 14-18 qu’il entama sa vraie carrière, celle d’un peintre antimilitariste et anticlérical et immensément subversif, sublimant l’érotisme dans des œuvres iconoclastes où l’exaltation de la couleur surprend et émerveille toujours.

 

Proche par amitié des surréalistes, Clovis Trouille qui se voulait néanmoins indépendant de toute « mouvance » ne rencontra jamais un vrai succès populaire qu’il ne recherchait d’ailleurs nullement.

 

Anarchiste déclaré, Clovis Trouille -décédé en 1975- se révèle aujourd’hui d’une surprenante modernité par le kitsch qui se dégage de tous ses tableaux et dont bien des jeunes artistes contemporains s’inspirent manifestement.

 

Une exposition qui vous étonnera.

Un peintre (que Dali aimait énormément) à découvrir dans sa cité natale.

 

 

 

 

NB : Pour info seulement et non pour commentaires d'aucun type.

J’ai choisi de fermer « Oiselle ».

http://ublog.com/oiselle/note/45