Toutes les photos © Z. Maitri

 

                             Bdsm Bondage Shibari photographer Z. Maitri

                                                 

 

Hier soir, j’illustrais ma note d’une photo de Z. Maitri.

Les photographes, pour peu qu’on connaisse leur nom, il est facile de trouver ensuite sur le Web une trace d’eux, leur site personnel ou au moins des galeries qui les exposent et les vendent.

Avec quelques repères biographiques.

 

Pour celui-ci, rien !

Pourtant, il est fascinant. Ses images sont très particulières, retouchées afin d’obtenir une lumière tout à fait personnelle, que son nom -probablement un pseudonyme- pourrait expliquer.

« Maitri » signifie en sanskrit une forme de la méditation bouddhique, l’une des fameuses quarante étapes : « le développement de la bienveillance ».

De nombreux propriétaires de sites personnels portent ce nom.

Je pense donc que c’est un « alias » qu’elles utilisent lorsqu’elles sont parvenues à ce stade désiré de leur évolution spirituelle (là, je m’avance peut-être beaucoup car je ne connais strictement rien au bouddhisme, sujet qui ne m’intéresse pas particulièrement, avouons-le).

Mais en tout cas, une chose est certaine : « Maitri » n’a strictement rien à voir avec le « Maître » du BDSM.

 

Et nous avons cependant là un mystérieux photographe qui s’est spécialisé dans les images très travaillées de bondage ou, mieux encore, de shibari.

Il apparaît dans cette entrevue accordée à un blog par le grand shibariste Steve Osada : elle nous apprend que Z. Maitri n’est pas japonais puisqu’il a rendu visite dans ce pays à Steve Osada (lui-même anglophone mais vivant depuis 26 ans là-bas) pour une série de photos.

 

                              Bondage Shibari Ropes Steve Osada photograph by Z. Maitri

 

On le trouve ensuite un peu partout sur les plus célèbres sites de bondage et notamment le « Two Knotty Boys ».

Il a photographié la célèbre fetish model Kumi Monster « liée » par l’immense Midori (une des rares femmes shibaristes).

Il a sa galerie dans le Panthéon de la photo de shibari, le site (ultra) payant kikkou.com

Je ne l’ai pas visitée, faute (et refus, vu le prix) d’abonnement.

Mais s’il figure là, c’est qu’il compte (ils sont aussi sélectifs sur la qualité de leurs artistes qu’ils sont chers)…

 

                                Fetish Model Kumimonster Midori Shibari Photographer Z. Maitri

 

 

Enfin, j’ai découvert aussi que Z. Maitri fait de la photographie de mode. Voici deux exemples de la magie avec laquelle il parvient à illustrer les corsets japonais vendus en ligne du magnifique site corset-tokyo.

 

                                       Japanese Corset Fashion Photographer Z. Maitri

 

                                      BDSM Fetish Corset photo Z. Maitri

 

Et c’est tout.

Je n’en sais pas plus.

Alors, ma note de ce soir est un peu une bouteille à la mer.

Il se peut qu’un jour ou l’autre quelqu’un passe par ici, peut-être par le jeu des moteurs de recherche, et connaisse ce photographe.

Je l’invite chaleureusement à nous dire ce qu’il en sait et qui permettrait de compléter ce post.

 

Il est évident que Z. Maîtri représente une facette originale de la photographie contemporaine de bondage.

Il ne réalise pas le travail des liens lui-même mais il est visiblement fréquemment appelé par les grands Maîtres de l’art du shibari pour « enluminer » à sa manière leurs réalisations.

 

Il est impossible que cet homme soit totalement inconnu ou qu’il photographie puis reparte dans l’ombre (tibétaine ?)…

 

Petite annonce : Afin de lui rendre plus décemment hommage, recherche Z. Maitri désespérément…