Sur « AURORAOULEWEBLOGVOLE », notre ancien blog, nous avions eu l’occasion à maintes reprises de parler de BDSM et surtout de parler de nous…

« …LEWEBLOGVOLE » étant inaccessible, nous continuons la route ici.

Mais pour "Profaz" et en réponse à son petit salut d’hier soir, nous tenons à préciser que non, le BDSM ne peut pas être qualifié de « trash ».

Je n’aime pas en principe m’appuyer sur les grandes définitions qui régissent notre « monde à part » et préfère de loin évoquer notre vie à nous. Mais là, pour que les choses soient bien claires, je préciserai pour une fois que les pratiquants du BDSM obéissent aux règles anglo-saxonnes du « Safe Sane and Consensual ». C’est à dire concrètement qu’il s’agit de relations qui s’établissent entre des adultes consentants, selon des principes de limites clairement établies à l’avance et dans le respect le plus total de l’équilibre physique et mental du  ou de la partenaire « soumis (e).

A ce titre, un fouet ou  des pinces posées sur des seins n’ont rien de « trash » : c’est le désir des deux qui s’exprime là et la douleur de l’une est transformée par ses endorphines en plaisir (mais oui …) des deux.

Visiblement, c’est le seul nom des objets (fouets, pinces ou autres ) et ce que chacun plaque dessus qui fait peur ou qui dérange mais une fois de plus, il s’agit là de toute autre chose que de violence .

Et encore, je parle ici en général…

 

Nous, c’est différent parce qu’en plus nous ne sommes pas des partenaires occasionnels mais un couple amoureux..

Allez, sortez vos violons !