AURORAWEBLOG string feuille de vigne

 

 

On peut dire que 2005 aura été la pire année de ma vie ( Comme cela concerne des motifs professionnels, ça ne s’est pas vu ici mais pourtant : « annus horribilis » garanti)…

Aussi, suis-je en train d’attendre beaucoup de celle qui commence.

 

Pour mettre toutes les chances de mon côté, je remonte vers mes racines italiennes et, bien que je ne sois pas superstitieuse, je me dis que je pourrais bien appliquer l’une des traditions transalpines de « Capodanno » qui garantissent des changements pour les douze mois à venir.

 

Il y a bien sûr le traditionnel plat de lentilles, mais bon, quand on est invités, ça le fait pas vraiment d’arriver avec sa boîte de conserves.

 

Dans certaines régions, on tire des coups de fusil en l’air au douzième coup de minuit pour éloigner les mauvais esprits du passé. Ça ( c cédille majuscule, merci à ceux qui ont transformé mes écrits ! ) m’aurait bien plu pour l’aspect défouloir mais je n’ai pas d’arme et de toute façon, il y a eu tant et tant d’accidents que maintenant les Italiens remplacent cela par de banals feux d’artifices et pétards. Ignorant si ceux-ci ont la même vertu pour conjurer le sort, je juge donc plus conséquent de m’abstenir.

 

Une autre tradition de là-bas consiste à jeter, quelquefois même par les fenêtres, de vieux objets quand sonne l’an neuf, pour se débarrasser des scories de l’année qui finit et attirer des augures de renouveau pour celle qui débute.

Cela a un coût toutefois : à chaque Réveillon, il y a des blessés ( parfois graves ) qui atterrissent aux Urgences pour une lampe, une étagère reçues de plein fouet ( ben oui, sans allusion SM ! ) en provenance de quelque étage.

Ainsi, de plus en plus, les Italiens résolvent le  problème en faisant un feu de joie collectif sur les « Piazze » des villes avec ces mêmes vieilleries.

J’aurais volontiers accompli ce rite mais je ne le pouvais guère. En France, si j’avais, seule, allumé mon bûcher sur la Grand Place, cela risquait de me conduire directement à l’ HP le plus proche.

 

Alors j’ai respecté le plus facile des rituels du pays de Dante : celui qui impose de porter le jour de l’An un vêtement rouge ET neuf  ET offert par une personne proche ( ce sont les strictes conditions pour que vos souhaits réussissent ).

Sauf que, m’étant décidée sur un coup de tête abrupt ce matin et n’ayant donc pu mettre M. au parfum auparavant afin qu’il me gratifie d’un petit dessous conforme aux critères,  la seule pièce de vestiaire qui pouvait faire l’affaire en répondant aux trois diktats, c’était le jogging ( de luxe, en velours épais, avec une veste cintrée et zippée et un pantalon ample mais bon, un jogging tout de même ) cadeau de Noël de ma mère !

 

Bref, j’étais sexy en diable aujourd’hui pour le Nouvel An et on comprendra que nous n’ayons pas fait de photos pour immortaliser celui-ci.

 

Quand je pense que sur nos « chats », le premier ordre que les « maîtres » donnent virtuellement est souvent « Décris comment t’es habillée. », moi, je dis qu’y en a qui auraient des surprises… 

 

 

Signé, pour faire style [prononcer « staïle] weblog BDSM :

 

Ta soumise en jogging qui mange ses lentilles.