AURORAWEBLOG sakuhin Ken-Ichi Murata

 

                AURORAWEBLOG seisaku Ken-Ichi Murata

 

                       AURORAWEBLOG Ken-ichi Murata BDSM 

 

                            AURORAWEBLOG Ken-ichi Murata Fetish        

                                       Photos © Ken-ichi Murata

 

Je viens de faire une bien belle découverte : celle du photographe Ken-ichi Murata, encore totalement méconnu en Europe. Ce ne sera plus le cas très bientôt.

En effet cet artiste né en 1957 à Osaka est célébré dans son pays depuis 1996 mais il n’a cependant jamais exposé qu’au Japon.

A la fin du 1er semestre 2006, il va venir montrer ses œuvres sur notre vieux continent. Je vous « mettrai au parfum » dès que les dates seront précisées.

Comme Araki parfois (c’est leur seul point commun), Ken-ichi Murata peint la couleur sur les clichés en noir et blanc qu’il fait de sa compagne : c’est là sa « patte personnelle ».

Si chez lui, le bondage est allégorique ainsi que le SM et le Fetish, il faut aller au-delà des apparences: le monde de Ken-ichi Murata est un monde cruel de princesses perdues et de sorcières où sévit un seul ogre masculin : le photographe…

Tout un univers très japonais à décrypter…

On peut déjà commencer par en voir un peu plus sur le site de l’artiste (refuser le téléchargement de la prise en charge du texte japonais, choisir « english » en dessous de la photo puis sur la nouvelle page qui s’ouvre, cliquer sur sample 1,2 et 3 pour accéder aux images).

Dans le doute quant à la compréhension du disclaimer japonais, nous dirons que ce site est réservé aux adultes.

 

 

Endormie pour cent ans, comme dans les contes de fées, plantes et feuilles l’attachant, la rêveuse est un agnelet.

 

Liée et ficelée par un impitoyable maître des grands sommeils, que fera la fleur misérable à son réveil ?

 

Elle sera la commensale étrange, à la fois victime et bourrelle d’un festin nu. Le rôle bien sûr change mais pas elle, pas l’inconnue.

 

Ou encore peut-être bien femme fatale en high heels à damner tous les saints, à être la queen de la ville.

 

Mais c’est toujours la même muse, démon rouge, ange avec des ailes, que vous voyez, qui vous abuse de toutes ses armes charnelles…