AURORAWEBLOG Bondage Craig Morey 2000

                                                    Photo © Craig Morey

 

Tout au début de ce blog, j’ai passé des photos de Craig Morey.

C’était normal : il fut le premier « artiste des liens » que je « rencontrai » sur le Web.

Ses bondages encorsetés, les positions de ses modèles me fascinaient.

Plus le temps passe et plus je l’admire parce que je découvre que son art se réduit au minimalisme.

Voyez cette image. Il fallait y penser.

 

Tirée par les cheveux, en un chignon de noeuds, on dirait qu’elle va s’élever, prête à s’envoler et la voici pourtant rivée au sol, priant peut-être Eole, arrimée dans sa pose.

Ainsi elle compose avec son air de cible et sa fuite impossible. 

Juste un manchon de liens autour de ses poignets.

Chevelure et mains : sois sage, pas bouger !

 

Contrainte, elle fascine d’être aussi immobile. Captive clandestine, suspendue à un fil.

Elle est belle et gracile, ses cheveux sont épais, ils sont lourds, ils sont lisses, miracle japonais.

Elle est statue d’ivoire, posée sur ses talons, elle est courbe illusoire : le vrai, c’est le plafond.

 

Si jamais la sculpture tentait de remuer, ce serait vanité et la douleur naîtrait de l’étrange coiffure qui prend sa liberté.

 

 

 

Edit du 21/11/05 : U-blog ayant hoqueté de plus belle hier dimanche, les notes se sont à nouveau perdues dans un no man's land, il ne faut donc pas cliquer sur "suivante" afin d'accéder à la suite du blog (vous tomberiez sur des pages inexistantes) mais ici.

 

 

 

tags technorati :