Vivant depuis hier avec deux pois sauteurs du Mexique ( la réédition du plus célèbre des cadeaux de Pif-Gadget, offert à la génération de mon fils avec la renaissance de ce magazine comme il avait été jadis offert à la mienne ), je peux vous garantir qu’ils sautent pour de bon et font un bruit d’enfer.

Pas question de faire un post sérieux ce soir avec eux qui m’accompagnent en musique de fond.

Si ce blog avait des catégories, cette note serait donc à classer dans « Les Aur-ironiques »…

 

J’ai l’air « teignousse » comme ça. Franchement, ce n’est qu’une apparence. Au fond, je suis très bonne fille.

Par exemple, ce « Dominator » qui demandait sur un site cet été ce qu’il pourrait porter pour être reconnu comme « Dom » dans la rue à coup sûr, depuis que je vous en ai parlé , je suis bourrelée de remords.

Je me dis que j’aurais du être positive et réfléchir vraiment à ce qu’il était possible de lui conseiller.

Parce que, honnêtement, pour un homme, ce n’est pas facile !

 

Nous, soumises, avons de la chance : un petit collier, la chaîne à la cheville du bon côté et puis la bague d’O ( Ah ! la fameuse bague d’O ! Je m’aperçois que je n’en ai jamais parlé donc post-it pour demain : « Penser à faire une note sur la bague d’O ».) et le tour est joué : tout le monde dans la rue nous identifie d’un seul coup d’œil, c’est évident.

Mais les hommes !

 

Alors, j’ai longuement mûri ma pensée : qu’est-ce qu’un homme porte quasiment à coup sûr et qui, avec un peu de fantaisie dans la facture, pourrait aussi, s’il est dans ce cas, le désigner comme « Dom » quand il aime flâner sur les grands boulevards ?

 

Ayant convoqué mon neurone ( mais pas les pois sauteurs ), il nous est apparu à tous les deux que seule la cravate était l’objet adéquat.

Ne restait plus qu’à la trouver connotée BDSM et tant que faire se peut sur un site de mode non réservé aux adultes (mais assez marqué fetish), histoire de ne pas donner des sueurs froides à Galouzeau qui, comme je l’ai dit ailleurs, s’en est pris récemment à l’Internet rose et a décidé de passer aux mesures sévères.

Sévères ? Oui, nous relevons ( mon neurone et moi ) au passage ce mot d’un champ lexical que les adeptes de « chez nous » connaissent bien.

« Pas de quoi fantasmer pour autant, calme-toi avec le Galouzeau ! » me disent les pois sauteurs.

 

Voici donc la fameuse cravate qui fera un Dom indiscutable. Et même une Domina, le modèle existant au féminin !

 

On la trouve sur ce site, fort intéressant au demeurant :

http://www.prongjewellery.com/shop/home.php

                           bdsm tie AURORAWEBLOG

                              Photo copyright Prong Jewellery  

Sur le top-model qui l’exhibe sur leur catalogue en ligne, il y aurait beaucoup à dire.

Même les pois sauteurs se sont arrêtés de tictaquer pendant au moins trente secondes en le voyant, c’est dire !

Mais je ne doute pas un seul instant que sur un homme lambda, vêtu lambda et si possible « avec un regard froid et hautain », elle n’atteindrait immédiatement et efficacement son but.

 

Merci qui ? Merci AURORAWEBLOG !

 

Et pendant que j’y suis, un peu plus ostentatoire peut-être mais je n’en suis plus à ça près, j’ai repéré sur le même site quelque chose pour moi ( parure collier et bracelet ) qui va donc se rajouter à ma wish-list de Noël :

 

                         bdsm collar AURORAWEBLOG

                              Photo Copyright Prong Jewellery